Finance-Economie

CHIFFRE D’AFFAIRES DE VINCI AU 30 JUIN 2010

Le chiffre d’affaires consolidé de VINCI (Paris:DG) s’est élevé à 15,4 milliards d’euros au premier semestre 2010, en progression de 1,8% par rapport au 1er semestre 2009.

Cette évolution résulte d’une baisse limitée de l’activité à structure comparable (-3,5%), plus que compensée par l’impact positif de la croissance externe (principalement Cegelec, intégré depuis le 14 avril 2010) et par un effet de change favorable.

Après un début d’exercice difficile, la tendance s’est améliorée au second trimestre, le chiffre d’affaires affichant une légère hausse (+0,8%) à structure comparable, tant en France qu’à l’international.

La croissance du chiffre d’affaires des concessions (+4,4%) traduit la bonne performance de VINCI Autoroutes (+5%) : au second trimestre 2010, la hausse du trafic des véhicules légers s’est poursuivie et la reprise du trafic des poids lourds s’est accélérée.

Le chiffre d’affaires des pôles Contracting (construction, routes, énergies) est en légère hausse à structure réelle sur le semestre (+0,8%). A structure comparable, il baisse de 5,4%. Après avoir été affectée en début d’année par des conditions météorologiques très défavorables, l’activité s’est ensuite nettement améliorée. Elle est stable à structure comparable au second trimestre par rapport à la même période de 2009.

En France, le chiffre d’affaires semestriel est stable à structure réelle par rapport au 1er semestre 2009 à 9,4 milliards d’euros (-3,5% à structure comparable).

A l’international, il est en hausse à structure réelle de 4,9% à 6,0 milliards d’euros (-3,4% à périmètre et change constants). La part du chiffre d’affaires réalisée hors de France représente 39% du total (45% dans les activités du contracting).

Les prises de commandes dans le Contracting ont été soutenues au cours du semestre tant en France qu’à l’international. De nombreux grands projets ont été gagnés, notamment dans les zones émergentes. Sur des marchés globalement plus concurrentiels, le groupe tire parti, d’une part, des synergies entre la construction et les concessions, et d’autre part, de ses savoir faire techniques reconnus dans le contracting.

Le carnet de commandes au 30 juin 2010 atteint le niveau historique de 28,4 milliards d’euros. En hausse de 18% depuis le début de l’année ainsi que sur 12 mois, il représente près de 12 mois d’activité moyenne. Hors Cegelec, il progresse d’environ 10%.

La perspective, précédemment annoncée, d’une évolution positive pour l’ensemble de l’exercice 2010 du chiffre d’affaires consolidé intégrant la contribution des sociétés nouvellement acquises est ainsi confortée par les réalisations du 1er semestre.

Analyse du chiffre d’affaires par pôle

CONCESSIONS : 2 399 millions d’euros (+4,4%)

Le chiffre d’affaires semestriel de VINCI Autoroutes, qui gère les quatre réseaux autoroutiers de VINCI en France, s’élève à 1 972 millions d’euros en hausse de 5,0%. Le trafic à réseau stable a progressé sur le semestre de 2,2% (véhicules légers : +2,1% ; poids lourds : +2,8%). Il s’y ajoute l’impact positif des nouvelles sections (+0,8%) et les effets tarifaires. Au global, les recettes de péage sont en croissance de 5,2%.

L’amélioration du trafic poids lourds observée depuis mi-février s’est confirmée ces derniers mois. De son côté, le trafic des véhicules légers a continué sa progression. Au 2e trimestre 2010, le trafic total a ainsi augmenté de 3,3% (véhicules légers : +3,1% ; poids lourds : +4,8%).

Le chiffre d’affaires de VINCI Park ressort à 318 millions d’euros en légère hausse (+1,2% à structure comparable). Le chiffre d’affaires est stable en France, alors qu’il progresse à l’international sous l’effet du développement en Amérique du Nord.

CONTRACTING : 12 998 millions d’euros (+0,8% à structure réelle ; -5,4% à structure comparable)

Suite à l’acquisition du groupe Cegelec et en prévision de l’intégration de FACEO, VINCI a décidé de regrouper l’essentiel de ses activités de facility management au sein d’une nouvelle division : VINCI Facilities, placée sous l’autorité du pôle Energies. Ces activités étaient auparavant réparties entre VINCI Construction et VINCI Energies. Pour pouvoir effectuer les comparaisons d’un exercice sur l’autre, les données 2009 ont été retraitées conformément à la nouvelle organisation.

Energies : 2 874 millions d’euros (+21,3% à structure réelle ; -3,1% à structure comparable)

En France, l’activité du semestre s’établit à 1 832 millions d’euros (dont Cegelec : 306 millions) en hausse de 19,5% à structure réelle. A périmètre comparable, le recul est limité à -0,7%, grâce à la progression de l’activité réalisée au second trimestre (+3,3%). Les métiers liés aux infrastructures de télécommunications et de production et de transport d’énergie ont continué de croître, alors que l’industrie et l’immobilier tertiaire affichent des baisses cependant moins prononcées que lors des trimestres précédents.

A l’international, le chiffre d’affaires du semestre ressort à 1 042 millions d’euros, en hausse de près de 25% à structure réelle (dont Cegelec : 255 millions d’euros) mais en baisse de 7,4% à structure comparable. Celle-ci est surtoutimputable au mauvais début d’année dans les filiales européennes. Au second trimestre, le recul de l’activité a été, en revanche, limité à -1,8%.

Le carnet de commandes au 30 juin 2010 ressort à 5,8 milliards d’euros, dont 1,9 milliard d’euros au titre de Cegelec. Il inclut, à hauteur de 0,5 milliard d’euros, le contrat GSM-Rail, finalisé en avril dernier, dans le cadre d’un partenariat public privé avec RFF. Le carnet progresse ainsi de près de 90% depuis le début de l’année et de 69% sur 12 mois (respectivement +28% et +14% hors Cegelec). Il représente 9 mois d’activité moyenne du pôle.

Eurovia : 3 440 millions d’euros (-0,7 % à structure réelle ; -2,1% à structure comparable)

En France, le chiffre d’affaires ressort à 2 109 millions d’euros en légère contraction de 1,2%. Après les évènements climatiques défavorables de janvier et février, l’activité s’est redressée à partir de mars ; elle progresse de plus de 3% au 2e trimestre 2010 permettant de rattraper l’essentiel du retard pris au 1er trimestre.

A l’international, le chiffre d’affaires s’élève à 1 332 millions d’euros : stable à structure réelle, il baisse de 3,7% à périmètre et changes constants. Après un 1er trimestre difficile, l’activité du 2e trimestre 2010, malgré de fortes inondations en Europe centrale qui ont perturbé l’activité en Pologne et partiellement l’avancement du chantier de la R1 en Slovaquie, est comparable à celle du 2e trimestre 2009 (hors effets changes et périmètre).

Le carnet de commandes d’Eurovia au 30 juin 2010 s’élève à 6,4 milliards d’euros, en hausse de plus de 7% depuis le début de l’année (+14% sur 12 mois). Il représente 9,5 mois d’activité moyenne du pôle.

Construction : 6 684 millions d’euros (-5,4 % à structure réelle ; -7,7% à structure comparable)

En France, le chiffre d’affaires s’établit à 3 203 millions d’euros en baisse de 12,7%. Le retard pris dans l’exécution des chantiers et imputable aux intempéries de janvier et février s’est réduit sur les trois derniers mois, le second trimestre affichant une baisse d’activité moins prononcée (-7,0%) qu’en début d’année. Les secteurs les plus touchés par la baisse d’activité sont le bâtiment privé et le génie civil. Le bâtiment public résiste mieux, notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation et du logement social.

A l’international, le chiffre d’affaires ressort à 3 481 millions d’euros (+2,4% à structure réelle, -2,3% à structure comparable). Le second trimestre a vu une reprise de la croissance (+11,2% à structure réelle ; +4,7% à structure comparable), grâce aux solides performances d’Entrepose Contracting (travaux pétroliers et gaziers), de Deme (dragage et travaux maritimes), Soletanche-Freyssinet, VINCI Construction Grands Projets et de Sogea Satom. En revanche, le recul s’est poursuivi au Royaume-Uni et en Europe centrale.

Le carnet de commandes au 30 juin 2010 du pôle Construction s’établit à 16,2 milliards d’euros, en hausse de près de 8% depuis le début de l’année (+ 7% sur 12 mois). Il représente plus de 14 mois d’activité moyenne du pôle.

Les comptes consolidés du 1er semestre 2010 seront publiés le 31 août après bourse.

Ce communiqué est disponible en français, en anglais et en allemand sur le site web de VINCI : www.vinci.com

Laisser un commentaire