Actualités web

Prix Nobel de la Paix pour Liu Xiaobo

Prix Nobel de la Paix pour Liu Xiaobo. Ce titre est décerné par l’Institut Nobel d’Oslo parmi une liste de 237 candidats.

Liu Xiaobo purge actuellement une peine de prison de onze ans pour subversion

Liu Xiaobo né le 28 décembre 1955, est un intellectuel et un militant des droits de l’homme de l’ère des réformes de la Chine. Liu est Président du Centre chinois indépendant PEN depuis 2003.

Le 8 décembre 2008, Liu est placé en détention en réponse à sa participation à la Charte 08. Il a été formellement arrêté le 23 juin 2009 sur suspicion d’« incitation à la subversion du pouvoir de l’État».

Après plus d’un an de détention, la police chinoise l’accuse officiellement le 9 décembre 2009 et transmet son dossier aux procureurs. Le 25 décembre 2009, Liu Xiaobo est condamné à 11 ans de prison pour subversion, ce qui provoque de nombreuses réactions internationales. Il reçoit le prix Nobel de la paix le 8 octobre 2010.

Le prix Nobel de la paix récompense « la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix » selon les volontés, définies par testament, d’Alfred Nobel. Cela comprend la lutte pour la paix, les droits de l’homme, l’aide humanitaire, la liberté.

Le prix de l’année peut être partagé entre deux, voire trois personnalités ou institutions ayant rendu de grands services à l’humanité par la voie diplomatique. Il a été attribué pour la première fois en 1901.

Aucune récompense n’a été décernée pendant les deux conflits mondiaux (sauf en 1917 et 1945) et les années où aucun candidat n’a pu faire l’unanimité.

D’abord occidentale, l’origine des candidats s’est progressivement étendue au monde entier. Le prix Nobel de la paix a aujourd’hui une extraordinaire importance politique, certains prix ayant une valeur de désaveu de gouvernements autoritaires comme celui d’Aung San Suu Kyi en 1990 vis-à-vis de la junte birmane ou celui de Liu Xiaobo à l’égard du gouvernement chinois.

Laisser un commentaire