Finance-Economie

Black Berry : la compagnie « toujours en mouvement » tourne au ralentit

En grande difficulté financière à la suite, notamment, de l’échec de son nouveau système d’exploitation (BlackBerry 10) lancé en début d’année, la compagnie canadienne BlackBerry a annoncé lundi 12 août, la mise en place d’un « comité spécial » en charge « d’explorer les alternatives stratégiques » qui lui permettrait de redresser la barre.

Blackberry ne représente plus que 3% du marché des smartphones, alors qu’en 2009 elle possédait une part de 20%. La perte de vitesse est trop importante pour la société de Thorsten Heins : l’entreprise perd de 3 à 4 millions de clients tous les mois et n’a vendu que 2,7 millions de téléphones équipés de son BlackBerry 10. Dur à encaisser alors que Samsung, sur la même période, a vendu 30 millions de Galaxy S4.

La chute est d’autant plus haute que la société canadienne a été une pionnière de l’Internet mobile : Blackberry a en effet été la première à proposer, en 1998, des appareils de téléphonie mobile sur lesquels on pouvait lire ses mails. Mais la concurrence et de mauvais choix stratégiques auront barré la route du groupe vers le titre de « troisième acteur » du marché des smartphones.

Conscient de ses difficultés, Blackberry a ainsi annoncé l’exploration de « toutes les stratégies alternatives » relative à sa survie. Cela comprend « la création d’une coentreprise, des partenariats stratégiques ou des alliances, la vente de l’entreprise ou toute autre transaction possible ».

Si pour l’instant ce ne sont que des rumeurs, le chinois Lenovo, Dell ou encore la société Huawei auraient déjà évoqué leurs intérêts pour le savoir-faire de BlackBerry.

Laisser un commentaire