Actualités web

La vie de Steve Jobs portée sur les écrans de cinéma

Les écrans français accueillent, depuis mercredi 21 août, le film Jobs, un biopic consacré à la vie du co-fondateur emblématique d’Apple, le regretté Steve Jobs. Ou quand Hollywood s’attaque en images au mythe de l’un des entrepreneurs les plus célèbres et les plus décriés des Etats-Unis.

Décédé en octobre 2011 des complications de son cancer pancréatique, il n’a pas fallu attendre longtemps pour que les producteurs nord-américains se lancent dans un hommage cinématographique consacré à la vie de ce célèbre philanthrope du 20ème siècle. Et il faut dire qu’il y avait matière, tant la personnalité et la réussite de ce créateur de génie sont riches en rebondissements.

Jobs s’intéresse donc pendant plus de 2 heures à la vie de celui qui a remodelé notre façon de vivre en lançant les premiers ordinateurs grand public. Le film remonte aux premières années de sa vie, quand il cofonde la compagnie Apple Inc., jusqu’à la petite révolution engendré par le lancement de l’iPod, dans les années 2000, en passant par sa mise à l’écart des activités de la compagnie californienne.

Réalisé par Joshua Michael Stern pour un budget de 8.500.000 dollars, le film retrace l’exceptionnelle destinée de ce visionnaire, incarné à l’écran par Ashton Kutcher. Coupe de cheveux mi-longs et barbe touffue, pas de doute, l’acteur révélé par L’Effet papillon en 2004 a le profil.

« Pour moi, Steve Jobs est une icône car il pensait qu’il était possible de réaliser l’impossible. Il avait compris qu’une éducation uniforme n’était pas la plus utile. Que chacun doit tracer son chemin en suivant son instinct afin d’avoir une expérience unique à apporter à la communauté. Il m’a beaucoup inspiré dans ma propre vie par la manière dont il a innové. J’admire son travail, mais l’homme était aussi passionnant, parce que contradictoire« , a déclaré l’acteur.

En effet, parti de rien pour fonder une des entreprises les plus célèbres du monde, Steve Jobs incarne parfaitement le modèle de la réussite estampillée « made in USA« . Après la réussite du Social Network de David Fincher, qui s’intéressait à la vie du fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, rien d’étonnant à ce qu’Hollywood ait été inspiré par cette success-story geek.

Bande-annonce visible ici.

Laisser un commentaire