A lire

Internet porte-voix de Jean-Yves Ollivier

Jean Yves Ollivier et Winnie MandelaAvec les crispations autour du conflit syrien, les positions des gouvernants occidentaux sont de plus en plus tranchées. Ainsi, pour l’administration Obama, on a atteint « un point de non retour ». En l’espace de quelques heures, le conflit pourrait donc prendre une dimension mondiale. Tandis que François Hollande évoque une expédition « punitive » et s’apprête à engager les troupes françaises dans un nouveau conflit armés, les protestations émergent sur le réseau, preuve qu’Internet reste encore un espace de liberté d’expression…

Pour entendre des voix discordantes on peut essayer d’écouter l’opposition mais là encore, on se rend compte qu’un certain consensus existe entre l’UMP et le PS. Pour ne pas laisser aux partis extrémistes la critique d’une intervention armée dans la poudrière du Moyen-Orient, la société civile prend la parole sur la toile. Ainsi, Jean-Yves Ollivier, héros de la fin de l’Apartheid, donne son avis dans une tribune en ligne de Paris Match : « Le commerce et les affaires sont des vecteurs remarquables pour éliminer les tensions. Isoler un pays, c’est l’enfermer dans une voie sans issue… »

Mais ses prises de paroles ne se limitent pas à la condamnation des sanctions internationales qui ont notamment conduit à l’isolement de Bachar El Assad  et à la radicalisation de sa gestion du conflit. Récemment, il critiquait sur son blog la politique française en Afrique : « Je ressens chez mes amis africains une grande déception à l’égard de la diplomatie française. Le Quai d’Orsay leur impose une sorte de dialogue qui est en réalité un monologue à sens unique ». L’actualité de ces derniers mois a d’ailleurs semblé lui donner raison. La presse algérienne, le rejoignant, dénonce l’attitude « coloniale » de la France avec son intervention au Mali.

Laisser un commentaire