A lire

Rumeur d’un rachat par Numericable : SFR attire les convoitises

A l’heure de la communication 2.0, le règne de la rumeur plane dans les salles de marché et les analystes financiers intègrent des fois dans leurs prévisions des hypothèses sans fondement. Ce fût le cas avec cette annonce d’un rachat de SFR par Numericable, relayée par l’agence Bloomberg… 

Pourquoi ce dossier est sorti sans aucun élément pour venir l’appuyer ? Le décryptage de cette information sur le web laisse entendre que c’est l’entrée en Bourse de Numericable à Amsterdam le 31 janvier qui serait à l’origine de ces fausses allégations.  Le fondateur d’Altice affiche  avec sa filiale du câble une valorisation boursière de 3,6 milliards d’euros mais le récent retournement du marché de l’internet fixe affecte les perspectives de développement du câblo-opérateur.

Dans la « guerre » déclenchée par la nouvelle baisse des forfaits mobiles de Free, il pourrait effectivement y avoir beaucoup de victimes collatérales. Car si Martin Bouygues a annoncé vouloir casser les prix de l’internet fixe, toutes les offres du marché vont devoir s’aligner, Free et Numéricable seraient alors les premiers à en pâtir, tout comme Virgin Mobile, La Poste Mobile, NRJ Mobile, et Auchan Télécom.

Sur ces questions les autorités sont divisées, entre Arnaud Montebourg qui dénonce les pratiques de Xavier Niel, l’Autorité de la concurrence qui attribue un satisfecit au marché des télécommunications et Fleur Pellerin qui laisse la porte ouverte à de nouvelles alliances, difficile de comprendre l’avis du pouvoir… Toutefois, l’intox aura au moins permis de rappeler que SFR représente le deuxième groupe télécom en France, avec une « valorisation d’environ 12 milliards d’euros, avec 5,2 millions de clients fixes et 21,2 millions de clients mobiles », loin devant Bouygues Télécoms, Free, ou Numéricable.

Mais c’est la chronologie sur les réseaux sociaux qui est surtout intéressante dans l’affaire. Le 20 janvier, un membre de Bloomberg news affirmait que Vivendi étudiait une cession de SFR à Numéricable sur Twitter, le même jour son tweet est repris par le directeur de la communication digitale d’Orange. Quelques heures plus tard, la spécialiste électronique du Figaro explique plus astucieusement : « Numéricable rêve toujours de SFR »… Un futur cas d’école pour la communication digitale ?

Laisser un commentaire