Actualités sur Google

Les applications smartphones espionnées par la NSA

D’après le New York Times et le Guardian, la NSA espionne les individus en faisant appel à des applications de smartphones. Il s’avère que cet organisme s’empare d’une grande masse de données obtenues grâce à ces outils technologiques que nous téléchargions sur nos téléphones.

Edward Snowden, un ancient consultant, déclare que certaines applications permettent à cette agence de renseignements américaine d’obtenir des informations telles que: l’identifiant de l’appareil utilisé, le modèle ou encore le système d’exploitation. Plus encore, chaque mise à jour de système d’exploitation envoie des centaines de lignes de données qui sont suffisantes pour identifier l’utilisateur du smartphone.

Cependant la NSA se défend en citant: « les communications des personnes qui ne sont pas des cibles étrangères valides n’intéressent pas la NSA ». L’agence ajoute également qu’il s’interesse uniquement à des cibles étrangères, et non à de citoyens ordinaires. L’espionnage de certaines communications se font pour des raisons valides, et ce, tout en respectant les lois en vigueur.

Commentaires

  1. Snowden est-il finalement un espion russe ordinaire ?

    Il y a quelque chose d’infiniment dérangeant dans les dernières révélations Edward Snowden. Ce n’est pas tant ce qu’il a dit que quand il l’a fait. Révéler des cas d’espionnage industriel américains le jour même qu’est révélé que la Russie pourrait aussi faire de l’espionnage industriel pendant les olympiques à Sotchi est pour le moins suspect. L’ancien consultant de la CIA que l’on voyait comme un homme avec un sens civique développé serait-il finalement un agent double tout ce qu’il y a d’ordinaire ?

    Comment expliquer le fait qu’il ait attendu que son pays d’adoption soit accusé d’espionnage industriel pour dénoncer à son tour les États-Unis et les Britanniques de ce même genre d’action ? Il aurait pu le faire depuis des mois, pourquoi avoir attendu ce moment précis ?

    L’un n’excuse d’ailleurs pas l’autre. Le fait que des pays de l’OTAN aient utilisé des applications mobiles d’espionnage n’excuse en rien le fait que la Russie puisse siphonner sans permission toute donnée sur tout appareil électronique en la possession des visiteurs aux Jeux Olympiques. S’il a d’autres révélations de ce type à faire, Snowden devrait les dires tout de suite. Attendre que la Russie soit prise la main dans le sac pour dire que les États-Unis font pire n’est pas une attitude qui colle à l’image que l’homme voulait se donner.

Laisser un commentaire