A lire

Le premier robot à atterrir sur une comète sera français

Le robot, baptisé Philae, sera largué le 11 novembre prochain depuis la sonde Rosetta. Cet appareil français sera le premier robot à se poser sur une comète. Durant la semaine, les ingénieurs du Centre national des études spatiales (Cnes) ont essayé le robot avec succès. Les premières images prises par Philae sont arrivés sur Terre.

Atterrir sur la comète Tchouroumov-Guérassimenko met un point final à un véritable périple. En effet, cela fait 10 ans que la sonde Rosetta a quitté Terre et que les ingénieurs attendent patiemment. Désormais, la sonde transportant Philae se trouve à plus de 600 millions de kilomètres, entre Jupiter et sa ceinture d’astéroïdes. D’ailleurs, la photo a mis plus d’une demi-heure pour arriver sur Terre. Tout semble en ordre, la foreuse a été testée sur quelques millimètres et l’appareil qui mesurera le magnétisme aussi.

L’ensemble de la sonde fonctionne avec une puissance de moins de 10 watts, soit la moitié de ce qui est nécessaire pour une ampoule de réfrigérateur. Dans un souci d’économie d’énergie, les instruments de Rosetta et le robot français ont été mis en hibernation pendant trois ans. L’ensemble des appareils vient tout juste d’être réveillé.

« On sait peu de chose sur ces comètes composées à 80 % de glace d’eau, dont la sublimation à proximité du soleil provoque la chevelure, mais on a découvert qu’elles renfermaient du carbone sous forme de macromolécules extrêmement noires datant de la naissance du système solaire » explique Jean-Pierre Bibring, l’un des responsables scientifiques français du projet. « Leur analyse peut permettre de comprendre les processus d’où la vie a pu découler », ajoute-t-il. Le 11 novembre prochain, l’astronomie connaîtra peut être une grande avancée.

Laisser un commentaire