Finance-Economie

La stratégie Vivendi s’éclaircit

Après le dossier SFR qui a fait l’actualité pendant de longues semaines, la cession de l’opérateur téléphonique marocain confirme la stratégie annoncée par le groupe il y a déjà quelques mois. Vivendi, premier producteur mondial de musique, et leader européen dans le secteur audiovisuel avec Canal +, est en passe de devenir un géant planétaire des médias…

La séparation du secteur Télécom annoncée de longue date :

La vente du deuxième opérateur national SFR à Numéricable est en soi une petite révolution dans le marché des télécoms français qui annonce, à l’instar des autres pays du continent, une concentration du secteur des télécoms. Toujours en discussion, la cession de l’opérateur Maroc Télécom, confirme l’intention du groupe affichée par le président du directoire M. Dubos en 2012 : « l’avenir de Vivendi est dans les contenus et leur distribution ». Alors que l’opération devrait se conclure aux alentours du 14 mai, la direction marque une nouvelle étape pour l’entreprise et contredit ainsi la thèse du spécialiste des Echos,  David Barroux, qui voulait croire en la « stratégie du trimaran » : « une coque centrale dans les médias et les contenus et sur le côté des flotteurs dans les télécoms ».

Le groupe prépare son avenir :

Désormais, il s’agit de savoir quelles suites réserve le conseil d’administration aux nouvelles liquidités dont il dispose. A ce titre, la lettre envoyée aux actionnaires, le 30 avril dernier nous renseigne un peu plus… Messieurs Fourtou et Dubos y déclarent notamment qu’ils souhaitent continuer le désendettement du groupe et rémunérer leurs actionnaires, en précisant qu’une « distribution d’1 euro par action au titre de 2013 » était prévue. La piste d’une acquisition importante n’est pas non plus à écarter connaissant les ambitions du futur président du conseil de surveillance Vincent Bolloré. Le nouveau directeur financier, Hervé Philippe promet des annonces dans les prochains mois…

Crédit Photo : Le Monde

Laisser un commentaire