une

Electricité : la technologie française séduit toujours


La France dispose d’une longue tradition d’innovation, notamment dans le secteur de l’électricité. Aujourd’hui encore, notre pays bénéficie de savoir-faire qui le placent en bonne position dans la course à la modernité. En effet, du numérique à l’énergie nucléaire, nos entreprises rayonnent à l’international. Dernière preuve en date, le succès de la French Tech grâce à l’appui de la puissance publique incarnée par Fleur Pellerin. Autre exemple, les industriels comme Areva, EDF, ou Bouygues montrent que la technologie made in France continue de séduire les investisseurs étrangers qui sont attendus du 14 au 16 octobre pour le World Nuclear Exhibition (WNE).

Fleur Pellerin, la nouvelle Marianne du numérique

Sur twitter, le digital champion auprès de la commission européenne, Gilles Babinet, applaudissait la nomination de Fleur Pellerin au Ministère de la Culture : « Il y a cinq ans, passer du numérique à la culture eut été impensable ». Son arrivée rue de Valois est effectivement plutôt une bonne nouvelle puisqu’elle connaît déjà bien les difficultés que posent les GAFA et leurs quasi-monopoles.

De plus, avec son implication dans la French Tech, elle a su allier innovation et excellence, rappelant que la modernité faisait immanquablement partie des valeurs de la culture française. Ainsi, lors de son passage à Bercy, la jeune femme déclarait, « tout mon combat politique, c’est de permettre la croissance des start-up ! (…) ce sont elles qui permettront la transformation numérique de la société et de l’économie française ». On peut donc également s’attendre à un vrai coup de jeune pour la création artisitique!

Le World Nuclear Exhibition : le Bourget du nucléaire

Par ailleurs, le nucléaire fait aussi parti des secteurs stratégiques pour la France… Comme le soulignait le président du WNE, Gérard Kottmann, « si on a choisi le Bourget, c’est bien évidemment pour nous placer dans les pas de notre grand ancien qui est le salon aéronautique ». Ainsi, Areva espère notamment pouvoir atteindre plus facilement ses objectifs pour 2016, mais d’autres entreprises à l’instar d’EDF, Bouygues, ou Alstom comptent profiter de cette exposition pour accroître leur notoriété alors que plus de 7000 visiteurs sont attendus.

Une vitrine bienvenue pour l’une des premières filières industrielles du pays. En effet, même si elle est à l’origine de la création de plusieurs centaines de milliers d’emplois, elle subit en partie les incertitudes liées à la transition énergétique. Heureusement, le marché mondial du nucléaire connaît une forte croissance, comme en Roumanie où un appel d’offres vient d’être lancé pour deux nouveaux réacteurs…

Laisser un commentaire