Actualités sur Google

Les fondateurs du mécénat made in France face à la crise

Malgré l’arrivée de Fleur Pellerin au Ministère de la culture, le budget public ne peut plus répondre aux besoins du secteur culturel. Avec la crise, le gouvernement cherche de nouveaux moyens de financement et s’intéresse particulièrement aux pratiques du mécénat culturel. Ce mode de fonctionnement très américain, s’est implanté en France depuis quelques décennies mais reste encore trop souvent critiqué. Ainsi, pendant que Christophe Mazurier (CIC-Crédit Mutuel) et Alain-Dominique Perrin (Cartier) continuent de défendre la philanthropie en France, Hervé Barbaret (Louvre) et Henri Loyrette (ADMICAL) observent le recul des donations.

Culture et philanthropie en France :

Valérie Renault n’est pas la première à tirer la sonnette d’alarme, la responsable CGT Culture constate « qu’il y a déjà au minimum 400 millions d’euros en moins au Ministère de la culture», et attend avec inquiétude le budget pour 2015. Pour solutionner cette baisse de crédit, des personnalités comme Alain-Dominique Perrin ou Christophe Mazurier plaident ouvertement pour le développement de la philanthropie. Dans une tribune au HuffingtonPost ce dernier affirmait qu’il était « temps de renforcer, en France et en Europe, le mécénat ».

Tandis qu’Alain-Dominique Perrin fut un précurseur de cette pratique dans l’hexagone, le philanthrope du Crédit Mutuel souligne l’importance qu’ont toujours joué les capitaux privés pour faire vivre les milieux artistiques. Aujourd’hui, les deux hommes dépensent de l’argent, mais aussi de l’énergie, pour changer les mentalités.

Le mécénat culturel, un sujet encore sensible

Dans un récent sondage réalisé par le CSA pour le compte de l’Association de défense du mécénat industriel et commercial (ADMICAL), on apprenait que le mécénat culturel demeure margina face à un nombre de demandes toujours plus important.

Jean-Jacques Aillagon, ex-président de Versailles et auteur de la dernière loi sur le mécénat, pointe une concurrence de plus en plus vive ; « tous les châteaux, de Fontainebleau à Chambord, tous les musées cherchent des mécènes. Les entreprises sont sollicitées de toutes parts ». Un phénomène qui risque de s’amplifier malgré les volontés du gouvernement de légiférer « à brève échéance ».

A l’inverse, des personnalités comme Edwy Plenel plaident déjà pour étendre l’usage du mécénat à des secteurs moins culturels, comme la presse en ligne…

Laisser un commentaire