Finance-Economie

«Train my Generation» développe les nouvelles technologies

Créé lors du New York Forum Africa en 2013, le fonds « Train my Generation » a servit de point de départ à l’accord conclu le 17 octobre entre l’UNESCO et la société gabonaise Airtel. En effet, à la suite de la manifestation organisée par Richard Attias et Ali Bongo en mai 2014, les discussions entre les participants ont permis d’élaborer de nombreux projets de coopération. Parmi ceux-ci, « Former ma Génération : Gabon 5000 » vient d’aboutir avec la signature d’une convention qui donnera l’opportunité à 5 000 jeunes d’avoir accès à une formation dans le secteur des Technologies de l’Information et de Communication.

Comme le soulignait en janvier 2014 la Banque Mondiale, « l’Afrique doit créer plus d’emplois productifs pour les jeunes si elle veut poursuivre sa croissance ». Le continent dont la moitié de la population a moins de 25 ans et qui recense chaque année plus de 11 millions de nouveaux entrants sur le marché du travail, est désormais dans l’obligation de développer son tissu industriel.

Dès la seconde édition du New York Forum Africa, les chefs d’Etat et les dirigeants d’entreprise invités sont tombés d’accord sur la nécessité de concentrer leurs efforts sur cette mission. C’est ainsi qu’est né le 14 juin 2013 le fonds « Train my Generation », avec plus de 200 millions de dollars alloués à cette cause.

Puis lors du premier sommet du citoyen africain de 2014, le président Ali Bongo affirmait que « les jeunes Africains peuvent changer le monde » et les invitait ainsi à entreprendre et à innover. Pour montrer le chemin à suivre, il a donc aussi souhaité accompagner l’association entre l’UNESCO et la société indienne Airtel, « financée à hauteur de 4,3 millions de dollars » par l’entreprise.

Avec cette initiative, « 5000  jeunes, âgés de 18 à 35 ans, recevront une formation de base dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication » et contribueront à dessiner l’Afrique de demain. Présente lors de l’officialisation de l’accord, l’Ambassadeur du Gabon, Gisèle Marie Hortense Ossakedjombo-Ngoua Memiaghe, a d’ailleurs tenu à rappeler « le lien causal entre le développement des télécommunications et le développement économique ».

Commentaires

  1. Ping : Gabon : accord sur la création de 5000 emplois | 24heuresactu.com

Laisser un commentaire