Actualités sur Google

Google intensifie sa lutte contre le téléchargement illégal

Souvent considéré comme la porte d’entrée principale vers les sites de contenus piratés, le moteur de recherche Google subit depuis plusieurs années les pressions des ayants droits pour agir et lutter contre les plateformes illicites de streaming et de téléchargement direct. Des remontrances qui ont poussé la firme de Montain View à prendre de nouvelles dispositions et à publier au mois d’octobre un guide détaillant l’ensemble des initiatives mises en place pour lutter contre le piratage. Une nouvelle stratégie basée principalement sur la valorisation des services de VoD ou SVoD légaux et la rétrogradation des pages web proposant des contenus piratés.

Parmi les mesures évoquées pour limiter le nombre de liens menant à des contenus piratés dans son moteur de recherche, la création d’un nouvel algorithme semble la plus prometteuse. Google annonçait en effet mi octobre la mise en place d’un nouvel algorithme de tri des résultats destiné à rétrograder les sites pirates au profit des pages proposant des contenus légaux.

Un processus basé sur le nombre de requêtes DMCA, à savoir, le nombre de demandes de déréférencement associées à chaque plateforme, et dont l’objectif est d’inciter les sites d’hébergement à supprimer les fichiers non autorisés. Des fichiers qui génèrent énormément de trafic pour les sites d’hébergement légaux, mais qui pèseront désormais lourdement sur leur référencement.

Comme s’en est félicité dans Variety un porte-parole de la MPAA (Association des majors du cinéma américain), « tout le monde doit contribuer à juguler les conduites illégales en ligne, et nous sommes heureux de voir Google reconnaître qu’il facilite l’accès à des contenus volés par le biais de son service de recherche. Nous examinerons les résultats des changements dans l’algorithme de Google pour voir s’ils réduisent l’apparition de contenus volés et des sites qui en tirent profit dans les résultats de recherche ».

Et la technique semble fonctionner. De nombreux sites de streaming illicites ont dés sa mise en application, enregistré un net recul de leur référencement et se retrouvent désormais dans les bas fonds du moteur de recherche. Des sites de téléchargement très populaires comme Torrents.eu, ThePirateBay.se ou Kickass.to auraient vu leur audience fortement diminuer, perdant jusqu’à 60 % de leur fréquentation en provenance de Google en seulement quelques jours.

D’après la société Searchmetrics qui a étudié les effets de cet algorithme sur plus de trente sites en activité, la perte de visibilité varierait d’une plateforme à l’autre de 30 à 98 % et concernerait principalement des recherches assez explicites comme « télécharger films gratuits », « regarder [nom du film] gratuit en ligne », « films gratuits en ligne », etc.

Des premiers résultats encourageants pour les ayants droits mais qu’il convient ici de relativiser. Car si les sites concernés par l’étude ont effectivement été déclassés, ils ont immédiatement été remplacés par d’autres plateformes du même genre, moins connues et moins fréquentées mais tout aussi illégales. Des sites qui font simplement l’objet de moins de requêtes DMCA et qui restent toujours mieux référencés que les services de vidéos légaux. D’autre part, il n’y a toujours aucun déclassement lorsque le nom du site est tapé directement dans le champ de recherche.

Enfin, Google rappelle comme preuve de sa bonne volonté, que les recherches de contenus illégaux n’apparaissent plus dans ses suggestions. Il affiche à la place des publicités pour des contenus autorisés sur les résultats de recherche de contenus illégaux basé sur les termes « download », « free », « watch » (pour la version américaine). Son service YouTube se serait lui aussi considérablement amélioré pour lutter contre la mise en ligne illégale de contenus.

Laisser un commentaire