Actualités sur Google

Le Royaume-Uni relance ses réacteurs et garantit son approvisionnement électrique hivernal

Alors que le gouvernement britannique craignait ces dernières semaines une saturation de son réseau électrique à l’approche de l’hiver et des pics de consommation qui l’accompagnent, la situation devrait finalement rester sous contrôle. L’autorité de régulation nucléaire de Grande Bretagne (ONR) a en effet autorisé le vendredi 21 septembre dernier la société EDF Energy, filiale du groupe français, à relancer trois réacteurs nucléaires soumis depuis le mois d’août 2014 à des vérifications de sécurité.

Après plusieurs mois d’inspection, les réacteurs Heysham 1-2 et Hartlepool 1 et 2, situés au nord de l’Angleterre, ont été déclarés aptes à reprendre du service. Comme l’a souligné l’autorité britannique dans un communiqué, « l’ONR a donné aujourd’hui l’autorisation de remise en service de trois réacteurs dans les centrales Heysham 1 et Hartlepool ». Elle a réalisé « une évaluation indépendante » et « est satisfaite des conditions de sécurité et de sûreté démontrées par le groupe EDF ».

Les réacteurs Heysham 1 et Hartlepool 1 et 2 ont donc été redémarrés cette semaine et permettront de répondre aux variations de la consommation d’électricité lors de la saison hivernale 2014. Le groupe EDF Energy avait déjà relancé dans ce but les unités de Dungeness B et de Torness, arrêtées récemment pour des réparations mineurs.

Les centrales Heysham 1 et Hartlepool disposent chacune d’une puissance cumulée de près de 1,2 gigawatt, fournie par deux réacteurs sur chaque site. Mises en service en 1983, elles doivent être arrêtées définitivement en 2019 et symbolisent à cet égard, le vieillissement du parc nucléaire britannique et la nécessité pour le gouvernement d’outre-Manche de renouveler ses installations.

Le gouvernement a d’ailleurs annoncé dans ce cadre en octobre 2013 un nouvel accord avec EDF pour la construction de deux réacteurs nouvelle génération EPR à Hinkley dans le sud-ouest de l’Angleterre. Un projet de 16 milliards de livres (20 milliards d’euros) qui permettra la fourniture de 3,2 gigawatts au réseau, soit 7% de l’électricité nationale.

Le groupe EDF Energy exploite actuellement 15 réacteurs nucléaires en Grande Bretagne répartis sur huit centrales pour une puissance installée de 8,7 MW et une production de 60,5 TW, soit 61,5% des capacités de production nucléaire britanniques. Un parc qui fait du Royaume-Uni le troisième marché du groupe électronucléaire hexagonal après la France et l’Italie.

Laisser un commentaire