Actualités web

La réparation hydraulique à la pointe de la technologie

Avec plus de 12% de l’électricité produite et près de 25.000 GW de barrages et de centrales, la filière hydroélectrique constitue aujourd’hui une composante primordiale du mix énergétique français. Un rôle de premier plan qui devrait encore s’accentuer au regard des ambitions du gouvernent en matière de transition énergétique et d’énergies renouvelables. La production hydraulique, souple et réactive, est en effet vouée dans les prochaines années à accompagner le développement des énergies solaire et éolienne en compensant autant que faire se peut des productions encore intermittentes. Un enjeu significatif pour la stabilité du réseau d’approvisionnement national et qui impose aux exploitants de garantir la disponibilité, l’efficacité et la performance technologique de leurs outils de production.

Dans toute filière de production énergétique, qu’elle soit thermique, renouvelable ou nucléaire, le fonctionnement optimal des unités de production nécessite un maintien en état irréprochable des outils. L’énergéticien français EDF investit chaque année plus de 400 millions d’euros dans des opérations de maintenance et de rénovation de ses aménagements hydrauliques afin d’en optimiser les performances et les conditions d’exploitation. Des investissements réguliers qui imposent au groupe EDF de disposer en interne des moyens et des compétences nécessaires à la réalisation des travaux de réparation sur ses installations.

Le groupe investit également pour cela dans la modernisation de ses outils de maintenance et dans la formation d’ingénieurs et techniciens experts afin d’optimiser la qualité et la rapidité des interventions. Des investissements dont viennent tout justement de bénéficier les équipes du Service de réparation hydraulique de Mallemort dans les Bouches-du-Rhône. Cet organisme, rattaché administrativement à l’Unité de production régionale des Alpes, intervient sur l’ensemble du territoire français et les 447 centrales hydroélectriques exploitées par le groupe EDF.

Les importants investissements réalisés s’inscrivent dans les démarches de performance industrielle et d’amélioration de la qualité de vie des agents engagées. L’acquisition de machines-outils à la pointe de la technologie, la modernisation des machines existantes telles que la rénovation et la numérisation du tour vertical, la restauration des boxes de soudage et la création d’un local métrologie ont renforcé la technicité du SRH dans ses missions. Autant d’innovations qui permettent au groupe EDF de développer et d’entretenir au quotidien une forte expérience dans la conception et l’exploitation de programmes hydroélectriques à multi-usage.

Pour rappel, le SRE de Mallemort a été créé en 1967 pour la maintenance des centrales situées sur la Durance et le Verdon, et est spécialisé dans la réparation des turbines Francis de grandes dimensions des centrales de moyenne chute (entre 30 et 300 m de hauteur de chute d’eau).

Laisser un commentaire