A lire

Sécurité nucléaire : la FARN déployée, équipée et opérationnelle

Suite à l’inauguration fin avril de ses nouveaux quartiers au sein de la centrale nucléaire de Paluel en Seine-Maritime, la force d’action rapide du nucléaire (FARN) est désormais déployée sur l’ensemble du territoire national et permet une intervention efficace en cas d’incident au sein d’une installation de production nucléaire française. Une force spéciale de premiers secours destinée avant tout à gérer l’urgence et à contenir les effets et retombées éventuels en cas de contamination.

La FARN a été créée en 2011 à l’initiative du groupe EDF suite à la catastrophe nucléaire japonaise de Fukushima. Composée de près de 300 agents et experts EDF volontaires, elle a pour objectif d’intervenir en cas d’accident majeur dans les centrales nucléaires françaises et d’assurer dans l’urgence les alimentations en électricité, en eau et en air des installations, évitant ainsi la fusion nucléaire et les rejets radioactifs dans l’atmosphère. Un scénario très peu probable en France mais contre lequel tout exploitant électronucléaire doit se prémunir.

Avec près de 150 millions d’euros de crédits lors de sa création et 50 millions de dotation annuelle, elle dispose des capacités et du matériel nécessaires pour intervenir partout en France dans les 12 heures suivant l’alerte et assurer la stabilité des aménagements pour une période de 72 heures au moins, permettant ainsi l’organisation et l’arrivée de moyens supplémentaires. En seulement quelques heures, ces équipes doivent être capable d’acheminer des groupes électrogènes, des compresseurs, des pompes à eau, des moyens de protection et de communication haute technologie, et d’assurer la gestion des procédure de refroidissement, d’arrêt, d’évacuation et de sécurisation des sites.

Répondant à une organisation identique à celle des services de secours ou de sécurité civile, ces professionnels du nucléaire sont entraînés quotidiennement pour répondre à l’urgence d’une catastrophe naturelle ou d’une simple défaillance technique. On retrouve donc tous les types de compétences nécessaires du chaudronnier à l’électricien en passant par le technicien ou le conducteur.

Une partie des moyens humains et matériels mis à la disposition de la FARN est désormais regroupée dans les nouveaux locaux de la centrale de Paluel inaugurés le jeudi 23 avril dernier. La FARN dispose désormais d’un bâtiment extérieur à la centrale de 2.000 m2 utilisé pour le stationnement de deux semi-remorques porte chars, trois camions plateaux, deux camions grue, quatre pick-up, et une barge d’accès en cas d’inondation. Le coût de cette base s’élève à plus de 3 millions d’euros et fut intégralement financé l’énergéticien français EDF.

Les deux équipes de Paluel ont en charge le périmètre nord-est de la France et sont donc susceptibles d’intervenir en priorité sur le sites de Flamanville, de Penly, de Gravelines et bien sûr de Paluel.

Crédits photo : Stefan Kuhn

Laisser un commentaire