A lire

L’Icann veut se libérer de la tutelle des Etats-Unis

Vous ne connaissez peut-être pas L’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), et pourtant sans le savoir, vous avez eu déjà eu affaire à cette organisation à but non-lucratif basée en Californie. Elle est chargée de l’attribution des noms de domaines sur Internet, elle vient de présenter un projet important d’émancipation de la tutelle du gouvernement américain.

L’Icann, société américaine, est un pilier du fonctionnement du Web, or elle est soumise au droit californien. L’État américain a annoncé le 14 mars 2014 qu’il souhaitait se séparer de cette tutelle, mais cela doit passer par une réforme. Le nouveau projet prévoit la création d’une entité légale séparée, la Post-Transition IANA (PTI), filiale de l’Icann. Cette nouvelle organisation doit assurer la supervision des fonctions d’adressage sur Internet, rôle joué jusqu’à présent par le gouvernement des États-Unis. La société restera aux États-Unis, mais tout changement majeur d’organisation ou de structure de la société devra être approuvé par son conseil d’administration dans lequel siège au moins un représentant de chaque région du monde.

150 pays soutiennent ce projet qui apporte un changement de perspective dans la gouvernance mondiale d’Internet déjà évoqué au cours du sommet sur le Web NetMundial d’avril dernier à São Paulo. Il s’agit d’amorcer  la » désaméricanisation  » d’Internet, souhaitée depuis longtemps  par l’Europe et la fin de la suprématie de la première puissance mondiale sur Internet.

Crédit photo : Veni

 

Laisser un commentaire