A lire

L’uberisation de la prostitution en Allemagne

L’application Uber fait parler de lui dans de nombreux pays déjà, notamment pour les problèmes de concurrence avec les chauffeurs de taxi. Aujourd’hui c’est dans un tout autre domaine que l’application va faire son apparition, celui du sexe. Une affaire qui vaut le détour.

C’est en Allemagne que l’histoire se passe cette fois. Heureusement, cela n’a pas encore provoqué de descente dans les rues puisque le projet n’a pas encore tout à fait abouti pour le moment. Ainsi, deux Allemands ont décidé de créer une application ayant le même concept qu’Uber en Allemagne, mais pas pour un service de transport.

Non, Ohlala, comme ils l’ont baptisé, est destiné à mettre en relation deux personnes qui souhaitent se rencontrer pour des rapports sexuels, l’un des deux voulant payé et l’autre souhaitant ainsi être payé pour service rendu. Selon la fondatrice, la finalité de la relation sexuelle n’est pas toujours obligatoire, il peut très bien s’agir d’une simple sortie dans un restaurant ou autre. Mais l’un des deux partis voudra toujours se faire payer.

Illégal dans le pays direz vous parce que cela revient au proxénétisme ? Pas tout à fait cependant. En effet, l’application est simplement sensée mettre en relation deux personnes souhaitant quelque chose l’une de l’autre, sexe ou pas. Cela ne peut être interdit par aucune loi. Reste à savoir aujourd’hui si la plateforme pourra vraiment décoller après la phase test !

Crédit photo: Pixabay

Laisser un commentaire