A lire

La CNIL lance un ultimatum à Facebook

Entre la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), et Facebook, depuis pas mal de temps, ce n’est pas vraiment le grand amour. Leur désaccord est monté d’un niveau avec l’ultimatum que la CNIL a donné à Facebook pour que le réseau social respecte la loi Informatique et Libertés en matière de collecte et d’utilisation des données des internautes.

La CNIL reproche au groupe américain de nombreuses pratiques à l’insu des utilisateurs, comme de suivre la navigation sur des sites tiers, même s’ils ne disposent pas d’un compte Facebook. La CNIL accuse aussi Facebook de recueillir, sans le consentement des personnes concernées, des données relatives à leurs opinions politiques ou religieuses, ainsi qu’à leur orientation sexuelle. Ce n’est pas tout, il est aussi ordonné au géant américain de cesser la mise en place des cookies à finalité publicitaire sans en demander l’autorisation, de procéder à la combinaison de toutes les données personnelles des utilisateurs à des fins publicitaires, et surtout de transférer les données personnelles de ses membres aux États-Unis, en vertu de la décision de la Cour de justice de l’Union européenne du 6 octobre 2015.

Ces pratiques ont été constatées après des contrôles sur place, sur pièces et en ligne. Il a été relevé « de nombreux manquements » à la loi, selon un communiqué de la CNIL. Celle-ci attend maintenant que le réseau social se mette en conformité avec la loi.

Facebook a donc trois mois pour prouver sa bonne volonté sinon il s’expose à une sanction, à moins que les nombreux avocats de la puissante firme trouvent une parade pour contourner ou faire traîner les choses.

Crédit photo :  Cyril Cavalié

 

Laisser un commentaire