A lire

Error 53 : Apple risque un procès

La marque à la pomme, a publié une mise à jour afin de définitivement mettre hors-service les iPhones réparés dans des boutiques non-officielles. Une plainte collective est en cours.

Elle se nomme « l’error 53 » et entraine un blocage de tout modèle récent dont le bouton TouchID, permet de reconnaître l’utilisateur grâce à son empreinte digitale, a été réparé hors des revendeurs agréés. Vous pouvez vous apprêter à débourser quelques centaines d’euros pour faire réparer l’appareil, s’il a dernièrement été pris en charge par une boutique non agréée Apple pour réparation ou changement de certaines pièces.

Pour Apple, il s’agit d’une mesure de sécurité pour éviter les tentatives de piratage, car TouchID, qui équipe les iPhones depuis le modèle 5S, permet également dans certains pays d’effectuer des paiements par smartphone. Touch ID et la carte mère sont reliées. Lors d’une mise à jour, l’appareil vérifie cet appariement, si Touch ID a été remplacé, l’iPhone est bloqué. Elle peut aussi se produire si l’écran a été changé.

Cette explication n’a pas vraiment convaincu tout le monde, plusieurs milliers ayant vu leur appareil refuser de démarrer après la mise à jour. Plusieurs témoignages expliquent que les revendeurs proposent simplement de les aider, en leur proposant de se débarrasser de leur téléphone inutilisable et d’en racheter un nouveau. Cela apparaît tout simplement comme une vente forcée et une technique pour rendre leurs clients encore plus captifs.

Aux États-Unis, des actions de groupe, se préparent, PSVA, un cabinet d’avocats basé à Seattle, appelle les acheteurs lésés du smartphone à entamer une action en justice.

Crédit photo : Karlis Dambrans

 

Laisser un commentaire