A lire

Agriculture : le big data trace son sillon

Le salon de l’agriculture est aussi le moment de faire le point sur l’évolution des techniques concernant la filière. Les agriculteurs ont depuis longtemps intégré l’ordinateur comme outil de gestion, pour le suivi des cultures et des animaux. L’heure maintenant, est au big data et à ses multiples applications.

Commençons par le suivi des récoltes, la cartographie par satellite des parcelles permet une meilleure connaissance des sols et donc de traiter, que là où c’est nécessaire. Grâce aux données collectées, les agriculteurs interviennent au bon moment, et avec le strict nécessaire de produit en cas d’attaque de ravageurs ou d’intempérie (grosses pluies ou sécheresses).

De même, pour le quotidien des animaux, les robots de traite donnent la production de chaque vache, la qualité de son lait, et alerter sur les maladies dont elles pourraient être porteuses. Grâce aux observations, il devient plus facile de déceler ainsi les signes avant-coureurs d’un mal-être animal.

Cette approche précise de l’agriculture est très importante pour l’agriculture biologique. Celle-ci nécessite un suivi beaucoup plus attentif des récoltes, car la possibilité d’un traitement chimique préventif n’existe plus. Il faut donc prévoir tout ce qui peut toucher à l’intégrité des plantes et de leurs fruits.

Enfin, internet est un excellent moyen de toucher directement le consommateur sans passer par des intermédiaires. Il sera aussi possible de faire passer le conseil, et l’expertise d’agriculteurs en agriculteurs dans des échanges plus égalitaires, et certainement plus efficaces pour les exploitations.

Bien sûr, face à des nouveautés, des questions se posent et en premier lieu, quelles conséquences sur l’autonomie et le pouvoir de décision dans la conduite de son exploitation ?

Crédit photo : Olivier Bacquet

Laisser un commentaire