A lire

Smartphone au volant : bientôt le « smartphonetest » ?

Une proposition de loi soumise dans l’État de New-York, pourrait s’appuyer sur une invention pour déterminer si une personne impliquée dans un accident de voiture était distraite par son téléphone au volant. Il s’agit de lutter contre l’utilisation du smartphone au volant.

Techniquement, cela revient à traiter le problème comme celui de l’alcool au volant. Une sorte de « téléphonotest » ou « smartphonetest » qui permet de déterminer si une personne impliquée dans un accident de voiture était occupée avec son téléphone au volant. L’outil, développé par l’entreprise israélienne Cellebrite, permet de vérifier si le smartphone était en cours d’utilisation au moment du crash (et si un kit mains libres était utilisé), mais sans entrer dans les conversations, contacts ou photos de l’utilisateur. L’utilisation d’un GPS avec un support collé au pare-brise, ne serait donc pas jugée similaire à l’envoi d’un SMS.

La loi proposée, vient directement après un intense lobbying d’un groupe d’activistes, nommé « les conducteurs distraits font des victimes« . Son fondateur a perdu son fils de 19 ans lors d’un accident de la route causé par un conducteur au téléphone. Le projet de loi prévoit qu’en cas de refus de se soumettre au test, le conducteur se verra privé de son permis de conduire.

Chaque jour, neuf personnes meurent, et plus de 1150 sont blessées lors d’accidents causés par une ou plusieurs personnes accrochées à leur téléphone.

Crédit photo :  Texas photochick

Laisser un commentaire