A lire

« Yo-kai Watch » : la relève des Pokémon

On va très rapidement entendre parler de « Yo-kai Watch » le phénomène japonais, qui débarque en Europe en reprenant la recette qui a fait le succès planétaire des Pokémon.

Cette série du studio Level-5 est apparu dans un manga en 2012. Son arrivée sur la machine portable 3 DS l’année suivante l’a rendue très populaire au Japon. Il est question de l’univers fictif de Granval, des fantômes se cachent, et certains d’entre eux sont mal intentionnés. Avec sa montre spéciale qui permet de voir ces spectres, un enfant se lie d’amitié avec de gentils ectoplasmes pour lutter contre cette menace.

En France, ce volet originel vient d’être commercialisé par Nintendo, les autres jeux suivront au fur et à mesure. Tout cela est lié en partie à la diffusion du dessin animé, qui a commencé à être diffusé sur la chaîne payante Boing. Il débarquera sur la gratuite Gulli à la fin de l’été, juste avant la prochaine rentrée des classes, en même temps que de nombreux produits dérivés.

La comparaison, entre « Pokémon » et « Yo-kai Watch » est évidente en termes de phénomène culturel et économique. Néanmoins, leurs histoires sont très différentes et cette nouvelle série vise un public plus jeune. Ainsi, le jeu se révèle aussi beaucoup plus simple à aborder, notamment lors des combats puisque les attaques sont le plus souvent automatiques, là où « Pokémon » avait réussi à introduire une touche de stratégie grâce aux différents types de créatures (eau, feu, plante…).

Crédit photo : Jeux Vidéo

 

Laisser un commentaire