A lire

Pour Google, l’avenir du virtuel pour tous passe par le smartphone

Comme partout dans le monde de la réalité virtuelle, il y a des choix à faire, surtout côté marketing et développement. C’est ce que vient de faire Google avec sa plateforme DayDream, il prend le pari des solutions mobiles, avec les smartphones plutôt que les casques qui se branchent à un PC ou à une console.

C’est le vice-président en charge de la réalité virtuelle, Clay Bavor qui le dit, l’approche mobile est la seule, pour l’instant, qui permettra de « démocratiser la réalité virtuelle ». Il en a profité pour confirmer que Google planchait également sur un appareil maison. En attendant, c’est une dizaine de partenaires, qui fabriqueront des smartphones compatibles et plusieurs casques.

Cette option de la solution mobile est motivée d’une part par le prix, des futurs appareils, qui sera sans doute d’environ 100 euros pour le casque et 500-750 euros pour un smartphone haut de gamme. C’est entre deux et trois fois moins que pour l’Oculus Rift ou le HTC Vive avec un PC Gamer.

 D’autre part, le problème des solutions casque et PC, c’est le fil avec lequel en marchant dans son salon, ou bougeant sur sa chaise de bureau, on s’emmêle vite, les solutions mobiles n’ont pas ce problème. Avec son « Project Tango », qui permet de modéliser en 3D une pièce, Google pourrait offrir des expériences innovantes.

Actuellement, les limites se situent autour de l’absence de « positional tracking » qui ne permet pas par exemple, de s’accroupir et oblige à utiliser une manette pour marcher et se déplacer dans le monde virtuel.

On peut imaginer que tout le monde travaille dessus, et que la solution ne va pas tarder à arriver.

Crédit photo : eVRydayVR

 

Laisser un commentaire