A lire

Instagram : un pas de plus contre le harcèlement

Une des grandes difficultés pour les réseaux sociaux, c’est de réussir à conjuguer la défense de ces internautes contre le harcèlement sans tomber dans une censure, souvent jugée trop lourde et pesante. Dans cette optique, Instagram a ajouté lundi 1er août, un nouvel outil pour combattre le harcèlement.

Cette nouvelle application permet à chaque internaute de devenir l’acteur de son propre filtrage. Chacun va pouvoir désactiver complètement l’option commentaire sur certains posts, ou introduire des mots-clés pour filtrer les réactions de leurs abonnés. Une sorte de filtrage « à la carte » plus flexible, et aussi plus simple d’utilisation, ce qui permet à ses utilisateurs de faire un choix entre ce qui est acceptable ou non pour eux.

Une phase de test commence donc, avec pour premiers utilisateurs les titulaires des comptes les plus suivis, comme ceux des personnalités publiques. Ils ont en effet, un besoin indispensable de filtres, pour gérer de très nombreux commentaires des fans, parfois particulièrement virulents.

Instagram, a déjà des procédures  en place. Il s’agit d’un filtre pour éliminer les posts grossiers, bloquer ou signaler des personnes ou des commentaires évoquant la pornographie, des propos inappropriés, ou usurpation d’identité.

Cependant, avec ce nouveau procédé, Instagram joue sur deux tableaux. D’une part,  il montre sa volonté manifeste de lutter contre le harcèlement à tous ceux qui reprochent aux réseaux sociaux de faciliter les choses en ne contrôlant pas chaque compte. D’autre part, il rassure les « éternels » inquiets de la censure dont l’accusent certains détracteurs.

Pour Nicky Jackson Colaco, responsable de la communication, « notre objectif est de rendre Instagram amical, social, amusant, et un lieu d’expression personnelle« . Il est vrai, que le réseau social, qui appartient à Facebook représente plus d’un demi-milliard d’utilisateurs en juin et qu’il a attiré plus de 100 millions d’abonnés supplémentaires en moins d’un an.

Crédit photo : Karl Van Loo

 

 

Laisser un commentaire