A lire

Twitter donne le clap de fin du service vidéo Vine

Au départ, l’annonce s’était plutôt concentrée sur le fait, que Twitter allait supprimer 9 % de ses effectifs. Cependant, une des conséquences est rapidement apparue, Twitter va fermer le service vidéo Vine.
Ce sera donc une vie éphémère pour Vine. Le service vidéo n’atteindra pas 5 ans, créé en 2012 par Dom Hofmann et Rus Yusupov, le service vidéo, qui proposait des clips de 6 secondes en boucle, va être fermé par Twitter. Vine annonce que l’application serait retirée « dans les prochains mois ».
Vine, avait été racheté par Twitter moins de six mois après son lancement, fin 2012, pour 30 millions de dollars. Avec ces clips de 6 secondes, en quelques mois, Vine est rapidement devenue l’application de partage de vidéos les plus utilisées sur le marché. Même avec un faible taux d’adoption de l’application, ses internautes en majorité jeunes, faisaient de Vine, un le lieu d’une créativité débridé. On y trouvait de l’humour, des musiciens, du sport, de l’opinion, de l’information. Vine, a donné naissance à plusieurs célébrités en ligne, comme l’Américaine Lele Pons ou le Français Jérôme Jarre.
L’utilisation des Vines pendant la coupe du monde de football a explosé au point d’inquiéter la chaîne BeIN Sports. Cette dernière, a voulu mettre en place des actions pour limiter le nombre de ces vidéos. Le service revendiquait plus de 200 millions d’utilisateurs actifs fin 2015.
Hélas, ce qui faisait la richesse de Vine, le rendait aussi difficile d’accès au grand public. L’application n’est pas parvenue à élargir son audience au-delà de ses utilisateurs de la première heure. De plus, la concurrence a très vite réagi avec Instagram, qui s’est lancé dans la vidéo, et Snapchat, notamment. Twitter n’a pas vraiment bougé, et a préféré s’orienter vers la vidéo en temps réel avec Périscope.
Twitter est dans une phase de réorganisation avec des suppressions d’effectifs. Vine n’apparaît plus comme l’avenir, les trois cofondateurs de Vine ayant déjà quitté le navire. Dans un monde de concurrence économique sans pitié, c’est une conséquence logique.
 Crédit photo : XoZeN

Laisser un commentaire