A lire

Smartphone : le nouveau retour de BlackBerry sous l’égide du chinois TCL

On savait le groupe BlackBerry à la relance. Celui-ci a présenté à Barcelone, son nouveau smartphone qui doit concrètement lui permettre de reprendre pied dans la compétition. La fabrication sera désormais assurée par le groupe chinois TCL.
Cela va permettre aux fans de l’entreprise canadienne de retrouver le fameux clavier dans une version modernisée. Cette version va être munie d’un écran plus grand que les anciens modèles de la marque. Les touches du clavier pourront être dotées de raccourcis permettant d’accéder plus rapidement aux applications.
Ce nouvel appareil, vise en priorité les entreprises, car selon plusieurs analystes, le marché des téléphones de travail est sous-approvisionné. Pour cela, ce nouveau smartphone promet une sécurité renforcée et une batterie très longue durée et rapide à recharger. De plus, l’utilisateur pourra notamment définir lui-même le niveau de sécurité qu’il souhaite pour son appareil. Comme pour la plus grande majorité des autres fabricants, le téléphone fonctionnera avec le système d’exploitation Android de Google.
C’est le groupe chinois TCL, qui s’occupera désormais de produire les téléphones puis de les commercialiser sous la marque BlackBerry. L’objectif est désormais de positionner BlackBerry sur le segment « haut de gamme », a précisé le PDG de TCL Communication M. Zibell. Néanmoins, il tient à préciser, que d’autres modèles seraient lancés courant 2017. Le KEYone sera disponible en avril au prix de 599 euros.
Espérons pour le groupe, plus de succès que pour le modèle « Classic » sorti en 2014, et doté d’un clavier. Le groupe a dû arrêter sa commercialisation en juillet dernier, en raison de ventes trop faibles.
Il s’agit d’arrêter la lente « descente aux enfers » d’un des pionniers des smartphones du début des années 2000, qui a vu progressivement ses ventes s’essouffler depuis fin 2012. La marque est tombée sous les 1 % de parts de marché des smartphones, selon le cabinet spécialisé IDC, et son chiffre d’affaires s’est effondré.

Crédit photo : martin louis

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire