A lire

Le GIF pourrait être bientôt considéré comme une arme

Sherlock Holmes, aurait certainement adoré. C’est une drôle d’affaire, que le département de justice de Dallas va devoir traiter. Un homme devra répondre au chef d’accusation de cyber-harcèlement avec l’intention de tuer ou de porter une atteinte physique. L’arme du crime serait un GIF aux couleurs rouge et jaune.
Concernant les faits, un homme a été arrêté dans le Maryland le 17 mars, pour avoir envoyé en décembre dernier, une de ces images animées à Kurt Eichenwald, dans le but de déclencher chez lui une crise d’épilepsie. Kurt Eichenwald, aux prises de position très critiques contre Donald Trump, avait reçu un GIF clignotant réputé pour pouvoir déclencher des troubles épileptiques chez n’importe quelle personne, et en premier lieu chez les épileptiques comme lui.  À la suite de cet envoi, Theresa Eichenwald, avait découvert son mari en pleine crise d’épilepsie partielle, tenant des propos incohérents, et avait alors immédiatement appelé la police.
Il s’ensuit une bataille juridique inédite d’experts, qui amène à la demande de classification d’une image GIF comme une arme. D’un côté, l’avocat de la défense Tor Ekeland a fait valoir que les œuvres d’art et les images soient couvertes par la liberté d’expression, et ne peuvent donc pas être tenues responsable des conséquences. De son côté, Danielle Citron, experte en cyber sécurité à l’Université du Maryland, faisait prévaloir la volonté de nuire à travers le ciblage direct d’Eichenwald.
Le prévenu, avait une carte SIM prépayée, ainsi qu’un téléphone jetable acheté en espèces, et il a utilisé une fausse adresse mail. C’est grâce à la compagnie de télécoms AT&T, dont le téléphone jetable utilisait le réseau, que l’on a découvert que la carte SIM incriminée avait également été utilisée depuis un i
Phone 6. Le FBI, a alors demandé à Apple de récupérer les données du compte iCloud, liées à ce numéro de téléphone.
Selon le site Motherboard, il semblerait que de nombreux trolls, aux intentions morbides affectionnent les attaques à l’encontre des épileptiques.
C’est pour cela que la fondation Epilepsy a été obligée de fermer l’un de ses forums en 2008, après que ces internautes aient posté des dizaines de GIFS susceptibles de déclencher des crises d’épilepsie. Aux États-Unis, dix mille personnes seraient sensibles à ce type d’images, précise le site.

Crédit photo : World Affairs Concil of Dallas

 

 

 

Laisser un commentaire