A lire

Tim Berners-Lee, le père d’internet, a reçu le Prix Turing

Tim Berners-Lee, que nous connaissons, peut-être qualifié, comme l’un des pères fondateurs d’Internet, et à ce titre, il vient de recevoir cette année, le Prix Turing. Cette récompense, que l’on qualifie souvent du « Prix Nobel dans le domaine du web », est assortie d’une enveloppe d’un million d’euros, octroyée chaque année au lauréat par Google.
Ce n’est pas vraiment la première distinction qu’il reçoit, car il faut tout de même signaler que l’on doit depuis 2014, l’appeler officiellement Sir Timothy John Berners-Lee. Il a été anobli par la reine Elisabeth II pour son travail.
Cependant, c’est tout d’abord l’occasion, de rappeler qu’il a bricolé son premier ordinateur à partir d’un microprocesseur Motorola 6800 et d’une vieille télévision. Puis dans les années 1990, il est devenu un des principaux inventeurs du World Wide Web (WWW). Ensuite, en proposant une interface unique pour l’affichage des contenus reçu, quelle que soit leur nature, ce monsieur est devenu à coup sûr, quelqu’un qui a influencé largement, non seulement l’histoire de l’informatique, mais aussi l’histoire de l’humanité tout court.
Néanmoins, cette distinction, c’est aussi l’occasion pour ce pionnier de se positionner, et porter un regard critique sur le devenir d’internet, pour lequel il a tant œuvré. Tim Berners-Lee, a quelques idées sur la façon dont doit évoluer internet. Pour lui, il est important de préserver son côté libre, et ne pas perdre de vue la mission première qui est de faire en sorte qu’Internet serve à connecter les gens entre eux et les informer de la façon la plus large possible.
Il explique, « internet doit rester un outil collaboratif ouvert, il faut résister à la tentation de le transformer en un État policier ». Pour étayer ses propos et préciser son inquiétude, il se réfère aux tentatives de certains pays, comme l’Inde, la Corée du Nord, la Chine ou la Russie, de créer un internet national avec un fournisseur de contenus uniques. Cette façon de penser « Internet » est néfaste, selon lui.
Cette récompense, est un juste retour des choses, et une occasion d’écouter cet homme discret, qui a souvent expliqué qu’il n’a pas choisi de faire de l’argent en priorité sinon nous n’aurions pas de World Wide Web, mais des dizaines de petits Web. C’est tout à son honneur, car d’autres avec moins de scrupules, sont devenues très célèbres et très riches.

Crédit photo : TV Brackets United Kinkdom

 

 

Laisser un commentaire