A lire

Complétez votre authentification avec le bruit ambiant

En matière de sécurité, il faut bien avouer que la recherche ne faiblit pas. De nombreux procédés sont à l’étude, et les chercheurs ne manquent pas d’imagination. Pour leur part, des chercheurs suisses ont décidé d’utiliser le bruit ambiant en guise d’authentification. Une application a été créée pour le mettre en œuvre.

On a tous bien compris, que l’heure n’est plus au mot de passe traditionnel, qui devient particulièrement ringard, et surtout de plus en plus facilement contournable. Le futur s’oriente vers de nouveaux procédés comme les empreintes digitales, ou la reconnaissance de l’iris, en passant par les pulsations cardiaques, et la reconnaissance vocale entre autres.

On va pouvoir rajouter un nouveau procédé, grâce à Futurae, une société issue de l’Institut Fédéral Suisse de Technologie de Zurich (ETHZ). Il s’agit du bruit ambiant basé sur l’environnement sonore. L’application s’appelle Sound Proof. Celle-ci, est encore en test, mais la firme envisage de commercialiser bientôt cette application. Les chercheurs restent tout de même prudents, et préfèrent préciser, que l’utilisation du bruit ambiant est conseillée, comme complément à d’autres formes d’authentifications existantes.

Sur le principe, c’est assez classique. Quand un service veut vérifier l’accès de l’utilisateur, l’application interroge le terminal. Elle enregistre le bruit ambiant pendant 3 secondes sur chacun des terminaux, et le son est ensuite comparé, pour établir la correspondance.

Cette reconnaissance du bruit de fond, peut se faire à partir d’une musique, d’une chanson, d’un ensemble de sons ou même une conversation. Si les sons correspondent, l’authentification est validée. Évidemment, si le smartphone enregistre des sons qui n’apparaissent pas, l’accès sera bloqué. Pour une utilisation large et plus facile, l’application fonctionne même avec le smartphone dans une poche, dans un sac ou dans une pièce voisine.

En cas d’environnement silencieux, l’application peut alors utiliser des ultrasons pour identifier des bruissements, qu’une oreille humaine ne peut pas détecter.

Crédit photo : potw217

 

Laisser un commentaire