A lire

L’administration Trump, ne veut plus d’ordinateurs dans les cabines d’avion

On en parle de plus en plus, et la décision serait même déjà prise. L’administration de Donald Trump, va interdire l’embarquement des ordinateurs, à bord des cabines d’avion pour les vols en provenance d’Europe et à destination des États-Unis. Une décision, qui va certainement avoir des répercussions en termes économiques autant que sécuritaires.
La mesure a déjà été mise en place depuis deux mois sur des lignes en provenance d’aéroports de Turquie, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Cependant, en appliquant cette mesure à l’Europe, elle prend une dimension aux conséquences bien plus importantes. Les professionnels du transport aérien, sont bien sûr, assez inquiets.
Les appareils visés par cette interdiction ne sont pas simplement les ordinateurs portables et tablettes. D’autres appareils, comme les liseuses, les consoles de jeux, les lecteurs de DVD et de nombreux appareils photographiques sont aussi visés. En guise d’explication, les autorités américaines redoutent, que ces objets permettent de dissimuler des explosifs.
Les aéroports eux-mêmes se tiennent prêts, afin de pouvoir adapter leur fonctionnement et les dispositifs techniques et de sécurité aux nouvelles consignes.
Il va falloir aussi une grande campagne de sensibilisation, pour éviter les passagers distraits ou énervés par une mauvaise surprise à l’embarquement. Il faut évidemment éviter que les personnes se retrouvent à devoir choisir entre laisser leurs ordinateurs ou devoir renoncer à leur vol.
Tout ceci ne sera pas simple, car on parle de 350 décollages par jour en Europe pour des vols à destination des États-Unis. L’Atlantique Nord, constitue la route aérienne la plus fréquentée du monde. Ce sont 14,5 millions de passagers en provenance d’Europe, qui débarquent chaque année. Ils constituent, 40 % des touristes d’outre-mer arrivant aux États-Unis.
Devons-nous rappeler tout de même, que ces personnes dépensent en moyenne 3 000 à 4 000 dollars lors de chaque visite, selon US Travel Association, contre 1 000 dollars au plus pour les voisins du Canada et du Mexique.
Crédit photo :  Bernard CHANEL

Laisser un commentaire