A lire

Sur Facebook : Soldats américains, faux profils et espions Russes

Elle est belle, séduisante, très gentille et compréhensive ! Trop beau pour être vrai, comme d’autres profils « Facebook », il est faux. Ce n’est pas celui d’une « professionnelle », mais celui d’un agent secret russe. Son but est de cibler en priorité les soldats américains et d’inonder le réseau social de propagande.

Dans son enquête publiée le 12 juin, Politico explique comment et pourquoi Facebook est détourné par les agents secrets russes. La propagande moderne évolue avec son temps et surtout gagne en simplicité, et en efficacité en utilisant à outrance le vecteur redoutable que sont les réseaux sociaux et leur impact.

La Russie a maintes fois prouvé, qu’elle était devenue particulièrement redoutable à ce jeu-là. On connaît la technique éprouvée de ses hackers pour le piratage des données, même les plus confidentielles, ainsi que la création de fake news, et leur circulation parfaitement orchestrée et maitrisée.

Il faut rajouter maintenant les techniques pour amadouer les soldats américains sur Facebook. Il s’agit pour les espions de devenir ami avec des soldats américains pour insidieusement distiller des messages de propagande qui s’affichent sur le fil d’actualités de leurs cibles.

Pour étayer ses dires, Politico rapporte ainsi l’histoire qui circulait sur Facebook, de ce soldat russe, mort héroïquement face au groupe État islamique. Il a fini par susciter une admiration unanime dans les rangs des soldats américains. Parallèlement, aux États-Unis, le sentiment pro-Poutine s’est développé depuis 2015, il est passé de 13 % à 20 % d’opinions favorables.

De fait, les Russes ne font rien de bien nouveau. On se souvient par exemple qu’après l’invasion de l’Irak en 2003, les soldats américains bombardaient les militaires irakiens de mails les encourageant à se rendre. Ils ne font juste que l’utiliser sur une plus grande échelle et pour un résultat à plus long terme.

Crédit photo : Concept 2 Model D

 

 

Laisser un commentaire