A lire

Pokémon Go propose de nettoyer les plages publiques pour gagner des bonus

Vous en avez très certainement déjà entendu parler, le 22 avril prochain, c’est la date de la journée mondiale de la Terre. Pour cette occasion, de nombreuses actions vont être lancées en faveur de l’environnement. Niantic, le développeur de Pokémon Go, n’y échappe pas, il lance une opération de nettoyage d’espaces publics. En échange de leurs efforts, les participants recevront des bonus dans le jeu.

Bien sûr, les esprits chagrins auront vite fait remarqué, que c’est aussi l’occasion pour ce jeu, à la recherche de son second souffle de faire parler de lui. Gageons, qu’il ne sera pas le seul, dans cette même démarche pour l’occasion. Associer son nom à la défense de la terre, est toujours porteur.

Quoi qu’il en soit,  les joueurs sont ainsi invités à participer au nettoyage d’espaces publics, notamment des plages, un peu partout dans le monde. Du coup, ce sont 37 événements, qui sont organisés en partenariat avec diverses ONG de protection environnementale, dont la Fondation Mission Blue et Playmob.

Il faut disposer de deux heures pour participer à une session de nettoyage. Celle-ci sera récompensée par des bonus Pokémon Go. Attention, plus il y aura de monde et plus ils seront importants, d’où l’intérêt de motiver vos amis. Pokémon Go, promet par exemple, que pour 1 500 participants à travers le monde, la poussière d’étoiles est multipliée par deux pour tous les Pokémons de type plante, eau et sol attrapés pendant 48 heures. Pour 3 000 participants, la poussière d’étoiles est multipliée par trois.

Pour tout renseignement, il faut aller sur le site pokemongolive, vous y retrouverez une carte, qui recense et localise les évènements qui vont du Finistère aux calanques de Marseille. Ce site vous permettra aussi de vous inscrire en remplissant un formulaire. Il faut avoir plus de treize ans pour s’inscrire.

Comme souvent, il est aussi proposé à ceux qui ne peuvent pas participer à ces évènements, mais sont sensibles à cette cause, de faire un don aux ONG partenaires.

Crédit photo : Luis Herta

 

Laisser un commentaire