Actualités web

François Hollande : les banlieues, tout simplement la France

Discours de François Hollande à Aulnay-sous-Bois le 7 avril 2012

François Hollande : “les banlieues, tout simplement la France”

Mes chers amis, chers amis d’Aulnay, merci Gérard pour ton accueil. Je vous salue tous, d’Aulnay, de la Seine-Saint-Denis, et au-delà de vous tous ces habitants des quartiers populaires qui espèrent, qui attendent, qui exigent le changement.

Je reviens d’un parcours qui m’a conduit en 48 heures de Vaulx-en-Velin à Aulnay ici, ce soir, en passant par Clichy-sous-Bois, Trappes, Aubervilliers, ce qu’on appelle la « banlieue » et qui est tout simplement la France ! La France qui veut vivre dignement, la France qui veut vivre fièrement, la France que vous représentez.

Je veux rendre hommage à ces hommes et à ces femmes que j’ai rencontrés au cours de ces derniers jours. Je revois ces mères courageuses avec qui j’ai échangé aux Ulis, dans l’Essonne, et qui luttent chaque jour pour rester debout alors même qu’elles n’arrivent plus à payer leur loyer, à assurer le repas de leurs enfants, et qui malgré tout se battent et combattent pour permettre à leurs fils et à leurs filles de vivre mieux qu’elles. Hommage à ces femmes qui tiennent les familles ! Elles aussi attendent le changement, une vie meilleure, une vie plus douce, une vie plus juste. J’ai vu des hommes et des femmes qui habitent des logements indignes et qui attendent aussi la reconnaissance et la dignité.

J’ai rencontré pendant ces derniers jours des jeunes pleins d’énergie qui réussissent leurs études, qui créent des entreprises, qui exercent des responsabilités et qui démontrent que nos villes, nos quartiers permettent à la France de se relever. Mais j’ai aussi vu des jeunes qui, après des parcours d’excellence, ne trouvent pas l’emploi qui correspond à leur diplôme et qui se désespèrent, qui se découragent et qui se mettent aussi à attendre le changement.

J’ai vu aussi à Creil et ici, à Aulnay, des hommes, des femmes qui travaillent chez Peugeot et qui espèrent que demain, leur emploi sera préservé. Je veux leur dire toute notre solidarité aujourd’hui, ici. Nos amis de Peugeot sont là, je les salue ! Je les rencontrerai après la réunion publique pour voir comment, avec eux, accompagner leur lutte.

lire la suite ici : http://www.parti-socialiste.fr/articles/ce-samedi-francois-hollande-en-direct-des-quartiers-a-partir-de-15h30

 

Laisser un commentaire