Actualités web

Vivendi concrétise sa mutation vers les médias et les contenus

L’été aura été chaud pour Vivendi qui a vu se concrétiser en l’espace de quelques jours plusieurs dossiers brûlants au coeur de son recentrage annoncé vers les médias et les contenus numériques.

Vivendi sera-t-il demain le “leader européen, voire mondial dans les contenus et les médias comme le prophétisait récemment son patron Jean-François Dubos ? S’il est encore trop tôt pour le dire, on y voit désormais plus clair dans les options stratégiques du groupe.

En cédant l’opérateur Maroc Telecom à l’émirati Etisalat pour 4,2 milliards de dollars et en se désengageant du leader mondial du jeu vidéo Activision Blizzard (la participation de Vivendi est passée de 60% à 12%) contre 6,17 milliards d’euros, le groupe français a envoyé des signaux très clairs quant à son avenir.

Un avenir qui ne se fera pas dans la téléphonie (Vivendi souhaite céder l’opérateur brésilien GVT qu’il contrôle et envisagerait un “split” avec SFR), mais dans les secteurs des médias et des contenus, notamment numériques.

Des secteurs dans lesquels Vivendi ne manque pas d’armes pour préparer l’avenir avec des figures de proue telles que Canal+ ou Universal Music… sans compter sur les ressources complémentaires générées par les deux ventes estivales.

Car si les dix milliards d’euros recueillis dans les opérations Maroc Telecom et Activision ont pour principal objectif de diminuer drastiquement le niveau d’endettement du groupe, ils devraient également lui offrir des perspectives d’acquisition dans ses coeurs de métier.

Des coeurs de métier orientés vers le numérique et la création, et en particulier la musique et l’audiovisuel.

Laisser un commentaire