Actualités web

Facebook : le réseau social de l’insatisfaction?

Selon une étude publiée par les chercheurs du journal scientifique PLOS, le réseau social Facebook ne rendrait pas ses utilisateurs plus heureux. Bien au contraire, il serait responsable d’une activité sociale moins développée, générant ainsi frustration et envie.

Les chercheurs de cette revue scientifique américaine ont mené une étude visant à évaluer le bien-être de 82 jeunes adultes ayant accès à leurs comptes Facebook via leur smartphone. Ethan Kross, psychologue à l’Université du Michigan, en est arrivé à la conclusion que, “en surface, Facebook fournit une ressource précieuse pour remplir le besoin élémentaire des hommes d’établir des liens sociaux, mais plutôt que d’améliorer le bien-être des gens, l’utilisation de Facebook a l’effet inverse : elle l’empire”.

En interrogeant leurs sujets à propos de leurs sentiments de solitude, la fréquence de leur utilisation de Facebook et leur nombre d’interactions directes avec d’autres personnes, les chercheurs ont constaté que plus les personnes utilisaient Facebook, “plus leur degré de satisfaction dans la vie a décliné au fil du temps”.

Pour Ethan Kross, ces résultats s’expliquent par les rapports qu’entretiennent activités sociales réelles et activités sociales virtuelles : “peut-être que quand vous êtes sur Facebook, vous vous comparez socialement aux autres. Peut-être aussi que cela vous empêche de participer à d’autres activités qui seraient bénéfiques, comme sortir, faire de l’exercice ou interagir avec des gens dans la vraie vie”.

A contrario, l’étude a permis de montrer que les relations directes avec les gens permettent d’améliorer le bien-être personnel. “Ce sont des résultats de la plus haute importance parce qu’ils touchent au cœur même de l’influence que peuvent avoir les réseaux sociaux dans la vie des gens”, a souligné John Jonides, co-auteur de l’étude et spécialiste des neurosciences à l’Université du Michigan.

Laisser un commentaire