Actualités web

Radioactivité et Santé : une web Tv dédiée à l’information du grand public

Outre la production d’électricité d’origine nucléaire, on oublie bien souvent les nombreuses applications et l’apport considérable de la radioactivité dans le domaine médical. Une technologie bénéfique pour la santé mais qui reste toutefois assez méconnue du grand public et parfois des professionnels de santé eux-mêmes. C’est pourquoi le Conseil Scientifique Santé et Energie d’EDF organise de manière régulière de nombreuses actions d’information (conférences, films d’animation, vidéos…) dans le cadre de la campagne nationale intitulée “Radioactivité et Santé : et si on en parlait”. Une web Tv entièrement dédiée à l’information du public est aujourd’hui en service et permet la diffusion de documentaires, reportages ou interviews offrant des explications précises et accessibles sur les enjeux scientifiques de la radioactivité et les principes fondamentaux de la radioprotection.

Exploitant la toile et les réseaux sociaux dans le sens d’une diffusion plus large de l’information, la web Tv du Conseil Scientifique Santé et Energie d’EDF, première web Tv consacrée à la radioactivité propose de rendre accessible à tous des données scientifiques parfois complexes via des interviews de professionnels et de chercheurs. Les thèmes abordés englobent aussi bien l’utilisation des rayonnements ionisants en médecine nucléaire ou dentaire, que les progrès des rayons X, ou les principes de radioprotection appliqués à l’hôpital et à l’industrie nucléaire.

Dernière en date, l’interview du Professeur Hubert Ducou Le Pointe, radiologue à l’hôpital Armand Trousseau à Paris, nous permet d’en apprendre un peu plus sur les rayons ionisants, leurs origines et leurs effets pour la santé des patients. On découvre ainsi que plus de 70% de notre exposition à la radioactivité est naturelle, provenant du soleil par exemple et dans des quantités beaucoup plus élevées que la radioactivité artificielle.

Le radiodiagnostic est la première source d’exposition artificielle de la radioactivité et implique l’utilisation de rayonnements ionisants (ici des rayons X) pour établir une image précise du corps humain. Ce procédé repose sur plusieurs outils d’imagerie médicale comme la radio, le scanner ou la scintigraphie qui nécessitent des doses de rayonnements extrêmement faibles de 0,02 millisieverts (mSv), et bien inférieures à ce que nous pouvons recevoir en moyenne durant une année via notre environnement naturel (2,4 mSv).

Comme l’explique alors le Professeur Ducou Le Pointe, “il y a une méconnaissance des rayonnements ionisants et de leur utilité en médecine. Il faut savoir que l’imagerie médicale permet de faire des diagnostics plus rapides, de suivre l’efficacité des traitements et enfin d’accélérer la guérison des patients […] il faut informer les patients sur les bénéfices de l’utilisation des rayonnements ionisants tant pour le diagnostic que pour le traitement et la surveillance ainsi que sa guérison. Lorsque nous parlons d’imagerie médicale, nous sommes dans le domaine des très faibles doses. Il ne faut pas confondre imagerie médicale utilisant les rayonnements ionisants à titre diagnostic et la radiothérapie qui utilise les rayonnements ionisants pour guérir. Les proportions sont différentes, environ 1 pour 1.000. Nous utilisons 1.000 fois moins de dose que pour traiter”.

Il est donc nécessaire aujourd’hui de mieux informer sur les rayons ionisants à différents niveaux, après du grand public mais également au cours des formations et études médicales afin d’associer les futurs professionnels à cette démarche. Il faut apporter des informations sur les bases physiques, puis ensuite sur l’utilisation et la justification des actes. “Il existe de la formation médicale continue qui peut-être multidisciplinaire, intéressant par exemple médecins généralistes et radiologues, pour inciter chacun à discuter et améliorer sa pratique sur les rayonnements ionisants et leur utilisation en médecine”, ajoute M. Ducou Le Pointe.

Rappelons ici que cette web Tv met également à disposition des professionnels de santé des présentations réalisées à l’occasion de réunions scientifiques organisées sur le sujet.

Laisser un commentaire