A lire

Euro 2016 : la 4G présente dans les stades

Les amateurs de foot le savent bien, twitter pendant un match de foot avec son mobile, se connecter à internet ou simplement envoyer un SMS, dans un stade, c’est galère. La situation devrait s’améliorer pendant l’Euro 2016 qui débute le 10 juin prochain.

Le débit devrait être le plus important jamais utilisé pour une compétition sportive. Une autre nouveauté réside dans le fait que les opérateurs ont travaillé ensemble, au lieu de se faire la guerre. Dans chacun des dix stades de l’Euro, il y aura un “leader” chargé de mettre en place son infrastructure sur laquelle chaque opérateur pourra brancher son réseau. SFR sera leader à Marseille, Nice et Lille, Bouygues Télécom à Paris et Orange équipe les six autres stades. Free ne sera pas “leader”, mais il devrait être présent sur tous les stades.

Le réseau mis en place devrait rester après l’Euro. Les opérateurs couvrent des zones pas vraiment indispensables pour l’euro, mais intéressantes pour d’autres manifestations comme les concerts par exemple. Le WiFi, pour sa part, ne sera présent que dans quelques stades.

Orange joue gros sur cette manifestation, étant partenaire télécom de l’événement, son rôle est d’assurer que tout se passe bien de ce côté-là. Les images des matches sont produites par l’UEFA puis transportées directement par fibre optique depuis le stade jusqu’à l’International Broadcast Centre (IBC) à Paris, et de là vers le monde entier. Cela va nécessiter 80 000 kilomètres de fibre optique depuis les stades jusqu’à l’IBC. Le débit prévu est de 200 gigabits dans chaque stade.

Crédit photo : Romain Derrier

Laisser un commentaire