A lire

A Montpellier, on peut attraper un taxi avec son smartphone

Depuis trois mois, la plateforme électronique “le taxi”, a été mis en service dans la ville de Montpellier. Cette application permet de mettre en relation les taxis et les clients par l’intermédiaire du smartphone.

Les Montpelliérains et les touristes qui visitent la ville, n’ont plus forcément besoin de héler un taxi. En utilisant une application mobile conçue pour iPhone ou Android, dont Taxi Proxi, Mon Appli Taxi, Zaléou, développée par Ixxi, filiale de la RATP, ou encore Tedycab, mis en ligne la semaine dernière par le groupe Transdev, ils peuvent contacter plus des trois-quarts des quelque 200 chauffeurs locaux qui s’y sont déjà enregistrés.

Cela arrange le client, car il n’y a plus de frais d’approche, les chauffeurs s’engageant à ne pas faire tourner leur compteur tant qu’ils ne sont pas arrivés sur le lieu de la commande. Celui-ci permet aussi  au client de noter la course, de zéro à cinq étoiles (comme chez Uber, la plateforme américaine de VTC, mais il ne faut pas le dire, ça énerve les taxis).

Au fur et à mesure des inscriptions des taxis, et quand un nombre suffisant sera atteint, d’autres villes auront le même service. On peut penser que Lyon, Marseille, Lille et Rennes seront les prochaines  agglomérations. Cette plateforme développée depuis mars 2015 par l’administration publique, a coûté 250 000 euros, auxquels s’ajouteront 500 000 euros par an de frais d’exploitation, ces montants incluant les salaires de quatre fonctionnaires affectés à ce projet.

Crédit photo :  Christos P

 

Laisser un commentaire