A lire

Pour les syndicats, ça “bug” et ça “rame” chez Manpower

Comme toute innovation technique, l’informatique est censée nous faciliter le travail. Cependant, dans la réalité ce n’est pas toujours le cas, et c’est parfois même le contraire. C’est ce que dénonce actuellement la CFE-CGC de Manpower France. Pour elle, de nombreux dysfonctionnements informatiques sont générateurs de « stress » pour les permanents.
Une réunion estivale du comité central d’entreprise, a somme toute un peu dérapé, et la direction des systèmes d’information (DSI), a dû écouter des rapports concernant des dysfonctionnements du SI, mais aussi, un décalage, mal vécu, entre la promesse de services innovants et les déploiements réels, rapporte “Miroir social”.
Le personnel se plaint aussi, de ne pas être écouté. Pour lui, la direction fait la sourde oreille aux nombreuses sollicitations et mise en garde. Le système informatique du spécialiste de l’intérim et du recrutement « rame » et « bugue » de plus en plus, selon le syndicat. Cet été, il a fallu aussi faire avec les blocages répétés de Sonate, logiciel de saisie de déclarations d’accident du travail, qui a peut-être été la goutte qui a fait déborder le vase.
C’est un souci, qui apparaît dans de nombreuses entreprises, les outils informatiques deviennent plus générateurs de difficultés que de solutions. Les applications censées, apporter de la fluidité, du gain de temps et de productivité, ne s’avèrent pas assez performantes et deviennent chronophages et génératrices de « stress » pour les permanents. La priorité et le souci principal deviennent alors le bon fonctionnement interne au détriment du travail de base, qui est la relation avec des salariés intérimaires et les clients.
Ceci est accentué, si on ne met pas des moyens nécessaires pour faire fonctionner l’ensemble comme il se doit. Concernant Manpower, le syndicat accuse la direction “de refuser d’investir préalablement dans des systèmes suffisamment puissants pour absorber tous les flux “. Le syndicat dit espérer qu’un « plan de progrès DSI » de la direction qui prendra en compte ses remarques.
Bien sûr, du côté de Manpower, on réaffirme que « l’humain » est la priorité, ce serait la moindre des choses pour une boîte de recrutement de personnel et de management. N’oublions pas que Manpower en France, emploie 3 600 permanents et 83 000 intérimaires en poste chaque jour.
En fait, encore une fois, ne pas perdre de vue que la machine doit rester au service de l’homme et pas l’inverse.

Crédit photo : Roger Coss

 

Laisser un commentaire