A lire

Cyber-attaque : les États-Unis dans la ligne de mire

Comme souvent, après la période de surprise, vient celle des interrogations, et parmi elle, il y a toujours “à qui profite le crime”. Il en est de même pour la cyber-attaque qui a perturbé le fonctionnement d’internet, vendredi aux États-Unis. Difficile de déterminer, l’identité, l’origine géographique et les motivations des auteurs. Tout cela suscite de nombreuses inquiétudes.
La cyber-attaque s’est positionnée sur deux terrains. Tout d’abord, c’est le DDoS qui va en faire les frais, on va noyer un serveur avec des requêtes pour qu’il ne puisse plus répondre, du coup la machine sera dépassée et le site sera incapable de répondre à toutes ces requêtes. L’autre cible de l’attaque, le DNS (Domain name system, système de noms de domaines), des systèmes qui permettent de transformer un nom de domaine. L’attaque s’est focalisée sur l’entreprise Dyn, qui s’occupe de gérer les DNS d’une grande partie des entreprises type Twitter, CNN, PayPal.
Pas besoin d’être un grand spécialiste pour s’apercevoir que ce sont les États-Unis, qui sont les plus touchés à travers ces entreprises. L’impact financier se chiffre en millions d’euros. On imagine les pertes d’un site comme PayPal arrêté pendant sept heures. Pour Twitter de nombreuses campagnes publicitaires sont arrêtées.
En regardant la cible, on peut avoir quelques idées sur le tireur. Une chose est sure, il faut avoir un minimum de moyens, des ressources et être bien structurés.
On peut donc raisonnablement se tourner vers des groupes de cyber-criminels avec des revendications politiques. Nous pourrions aussi imaginer la patte d’un État, qui aurait intérêt à tester une attaque grandeur nature en vue d’une éventuelle cyber-guerre de grande envergure.
Sur ce terrain, notons que les Russes font aussi les frais de ces cyber-attaques. Il va falloir donc attendre pour y voir un peu plus clair, sans oublier que la vérité est souvent celle du vainqueur, ou de celui qui la clame le plus fort.

Crédit photo : Valentin Verdier

 

 

 

 

Laisser un commentaire