A lire

Facebook : un drone pour maintenir les connexions en toutes circonstances

Lors de la conférence F8, Facebook a présenté un nouveau projet. Il s’agit d’un drone hélicoptère baptisé Tether-tenna, qui pourrait être déployé dans des cas d’urgence pour fournir une connexion internet pendant plusieurs mois.
Ce n’est encore qu’un prototype, mais le groupe américain compte bien un jour utiliser ce type d’appareils pour fournir un accès à internet sans fil dans les zones rurales difficiles d’accès ou des endroits touchés par des pannes de connexion. Le modèle serait censé pouvoir par exemple prendre le relais pendant plusieurs mois, le temps de réparer des infrastructures touchées par des catastrophes naturelles.
Le dispositif, doit permettre à l’appareil de rester pendant plusieurs heures en vol. Ensuite, le drone hélicoptère serait lui-même connecté à internet par le biais d’une fibre optique, et une source d’énergie au sol. A partir de là, l’appareil agit comme une tour de transmission dans les airs permettant d’envoyer des signaux et rétablir une connexion défaillante ou absente.
Il reste encore du travail pour finaliser l’ensemble du projet, et la firme elle-même avoue, que le projet est encore en cours de développement. Comme souvent, si cela paraît simple, et évident, sur le papier, concrètement cela s’avère plus compliqué. La firme a fait savoir, qu’il fallait encore “beaucoup de travail pour qu’il soit opérationnel”.
Néanmoins, gageons que Facebook ne va pas lâcher l’affaire, car ce n’est pas une nouvelle lubie. Cela fait déjà longtemps que Mark Zuckerberg court après ce type de projet. Il ne faut pas oublier, qu’en juillet dernier, dans le sud-ouest des Etats-Unis, a eu lieu le premier vol du drone solaire Aquila pendant 96 minutes.
Ce projet de grande ampleur allait dans le même sens, c’est-à-dire apporter internet dans les zones les plus isolées de la planète. Aquila, devait être capable de voler pendant des mois grâce à l’énergie solaire. Les résultats ne furent pas au rendez-vous, et d’après un rapport “une défaillance structurelle” avait provoqué des difficultés fatales au moment de l’atterrissage. Du côté de l’équipe en charge du projet, ce serait le pilote automatique qui serait en cause, et qui n’a pas réussi à ajuster la vitesse pour assurer la trajectoire au moment de se poser. Loin d’être enterré, le projet devrait rebondir, car les ingénieurs travaillent sur une seconde version.
N’ayez pas peur, où que vous soyez, Mark Zuckerberg, vous trouvera et vous pourrez vous connecter…à Facebook, bien sûr !

Crédit photo : Doinik Barta

 

 

Laisser un commentaire