A lire

États-Unis : adresse mail contre une pizza chez les étudiants

Une expérience, dont les résultats font assez peur, a été menée par le Massachusetts Institute of Technology (MIT). Sur un peu plus de 3 000 étudiants testés, 98 % ont donné sans hésiter les adresses mail de leurs amis. Cette expérience est intéressante à l’heure où la mobilisation grandit et que de nombreuses initiatives sont prises partout dans le monde pour la défense de la vie privée en ligne.
L’expérience a été menée aux États-Unis, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) a contacté pas moins de 3 108 de ses étudiants. Ils ont fait deux groupes, à qui on a demandé, de livrer les contacts de leurs plus proches amis. Le premier groupe se voyait offrir en récompense une pizza à partager avec ces mêmes amis, rien n’en revanche pour l’autre groupe.
Que croyez-vous qu’il s’est passé ? Un succès total (si on peut dire), car à 98 %, le premier groupe a livré sans l’ombre d’une hésitation les mails demandés. On peut alors imaginer qu’une seule pizza a suffi pour appâter tout le monde, et balayer les réticences. Le plus étonnant (le pire) est venu du second groupe, qui lui ne profitait d’aucune récompense. Ce second groupe a aussi donné le plus simplement du monde, les mails de ses contacts à 94 %. Au final, seule une petite minorité de ce groupe (6 %) s’en est sorti en livrant de fausses adresses mail pour protéger leurs proches.
Pourtant, en théorie 74 % des Américains estiment « très important » de pouvoir contrôler les informations qu’ils transmettent à un site web ou une application, alors que 60 % déclarent préférer renoncer quand on leur demande de partager les adresses mails de leurs contacts.
Comme souvent la différence entre les paroles et les affirmations péremptoires, ne fait pas long feu devant une situation concrète. Il en est de même pour la protection des données, qui semble pour beaucoup une affaire de spécialistes, de grandes entreprises ou de gouvernement et pas une affaire du quotidien qui les concernent directement. Il en faut peu pour “oublier” des principes simples et de bases de protection de la vie privée.

Crédit photo : Jamis Bicycle Canada 24

 

 

Laisser un commentaire