A lire

Pixel 2 : les débuts difficiles du smartphone de Google

Il est clair, que l’on a vu des lancements de produits plus calmes, que celui du dernier smartphone Pixel 2. Plusieurs personnes font état d’une part, de pixels brûlés sur l’écran, ce qui cause une rétention d’image. D’autre part, il est question de retard de livraison pouvant aller jusqu’à un mois.

Il s’agit là, des plus gros soucis qui ont amené la firme de Mountain View, a annoncé qu’elle allait étendre à 2 ans, la garantie constructeur pour son dernier smartphone Pixel 2. On note aussi par exemple, des cliquetis durant les appels ou encore, une mauvaise connexion Bluetooth entre le smartphone et d’autres matériels.

Il est donc loin le lancement en grande pompe du début octobre, et Mario Queiroz, vice-président de Google chargé des produits Pixel a dû déclarer, “nous prenons très au sérieux toute information relative à un problème et nos ingénieurs enquêtent très rapidement“. Il a aussi assuré, que “nous en dirons plus dès que nous aurons des données pertinentes“.

A ces problèmes techniques se sont rajoutés, les remarques de certains clients américains ayant déboursé 30 dollars supplémentaires pour l’achat du Pixel 2 par un revendeur de l’opérateur Verizon. Un engagement a donc été pris pour rembourser ses clients lésés.

Pour couronner l’ensemble, il y a une semaine, il a aussi fallu se résoudre à prévenir par mail, des acheteurs pour les avertir d’un retard de livraison de leur Pixel 2 pouvant aller jusqu’à un mois.

On peut dire, que quand ça ne veut pas, ça ne veut pas ! Cependant, la firme reste combative et elle a décidé de faire face à ces obligations. Elle défend et assume la valeur globale de son produit. C’est pour cela qu’elle a décidé la mise en place d’une garantie constructeur de 2 ans. Mario Queiroz assure qu’une mise à jour du logiciel de Pixel 2 devrait remédier à ce problème dans les “prochaines semaines”.

Une période pas facile donc pour Google, qui néanmoins veut se faire une place dans le marché des smartphones et aller au-delà des 1 % des parts de marché du smartphone qu’elle détient aux Etats-Unis au second trimestre, selon une étude IDC.

Crédit photo : TechStage

Laisser un commentaire