A lire

Amazon met au point les bracelets de surveillance

C’est bien connu, on n’arrête pas le progrès, et chez Amazon le géant de la grande distribution, on innove à tous les étages. Plusieurs médias américains, dont le New York Times, ont rapporté que la firme avait déposé deux brevets. Réjouissant, n’est-ce pas ? Pas forcément, quand on sait que ces brevets concernent un bracelet qui permettrait de surveiller au plus près, l’activité des employés ainsi que leurs temps de pause.

De manière plus précise, il s’agirait d’un appareil capable de vérifier la position des mains des employés quand ils sont au travail dans les entrepôts d’Amazon. A la base, il s’agit d’améliorer l’efficacité et la technique des employés, car l’appareil peut par exemple se mettre à vibrer si l’employé n’a pas les mains au bon endroit, s’il se trompe de colis. Cependant, il est tout aussi capable de vibrer s’il ne bouge pas, autrement dit si l’employé ne fait rien. Ainsi, il peut aussi surveiller la durée des pauses prises par les employés sur une journée de travail.

On l’aura bien compris, l’appareil nous met encore une fois devant la question de la surveillance au travail. Bien sûr, du côté d’Amazon, on claironne que la société n’a de cesse de vouloir optimiser des opérations coûteuses en temps et en énergie, comme de répondre à des commandes et de les empaqueter. Elle ajoute, que ces bracelets permettraient aux employés de répondre plus rapidement aux commandes et de les envoyer dans un temps-record avec plus de précision et réduire ainsi les marges d’erreur. Amazon met en avant le souci d’un service de meilleure qualité, avec toujours un coût réduit à l’intention de ses chers clients que nous sommes.

D’un autre côté, ces mêmes clients ne peuvent pas feindre d’ignorer que l’entreprise dont on connaît ses méthodes de management dur et sans pitié, ne va pas utiliser ce nouveau procédé pour un contrôle encore plus strict qui confine de plus en plus à réduire les employés à de vulgaires robots.

A ce sujet, voir ou revoir « Les temps modernes » de Charlie Chaplin, peut s’avérer salutaire et d’une éternelle actualité, car c’est l’utilisation humaine qui fait la différence entre de simples avancées techniques, et ce que l’on appelle “le progrès”.

Crédit photo : oi Roppa

 

Laisser un commentaire