A lire

Achats intégrés : une nouvelle signalétique européenne mise en place

Le fossé est parfois grand entre les enfants et les parents dans le domaine des jeux vidéo. Bien souvent, ces derniers se retrouvent bien loin de comprendre, d’une part l’intérêt envahissant de leur progéniture pour ces jeux vidéo et surtout tous les dangers potentiels auxquels cela les soumet. Concernant les achats intégrés, une signalétique européenne sera mise en place dès cet automne.

De plus en plus de jeux vidéo proposent désormais des achats intégrés. Ils donnent la possibilité d’acheter des extensions ou des options de personnalisation au sein même d’un jeu. Cela donne au joueur la possibilité de passer des mois dans un même univers en découvrant d’autres “mondes”, ou en personnalisant ses personnages. Nous sommes donc tranquillement passés de l’achat d’un jeu qui se finit en quelques dizaines d’heures pour entrer dans l’ère des jeux “sans fin”.

C’est la même chose pour les applications mobiles qui offrent souvent une installation gratuite ou peu chère, et la possibilité ensuite de s’abonner ou d’acheter des fonctions supplémentaires.

On comprend aisément les risques financiers et les dérives de dépendance de cette tendance. Heureusement, selon une étude d’Ipsos Connect, 80 % des parents d’enfants consommateurs de ces options payantes “passent un accord avec leurs enfants quant au montant de ces dépenses”, via une demande de permission ou des limites fixées. Cependant, comme précise Emmanuel Martin, délégué général du syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs, “c’est une information importante et il faut attirer la vigilance des parents sur cet aspect“.

Du côté des fabricants, on a déjà pris la peine de mettre en place une signalétique PEGI (Système d’information pan européen des jeux), sur la très grande majorité des jeux en Europe. Celle-ci indique les âges minimums recommandés, ainsi que des avertissements sur les contenus (sexe, drogue, violence). Le pictogramme des achats intégrés représentant une carte bancaire va venir compléter la liste. Un petit bémol cependant pour les applications Apple, car selon Emmanuel Martin, “si vous téléchargez une application via l”App Store, ils font mention des achats intégrés, mais avec leur système propre“.

Crédit photo : Sanfa Sae

Laisser un commentaire