A lire

Dowino a créé “Smokitten” un jeu pour arrêter de fumer

Au vu de la tendance, qui se dessine depuis pas mal d’années, il apparaît difficile de passer à côté de l’initiative prise par le petit studio de création lyonnais Dowino. Il s’agit d’un jeu créé pour venir en aide à ceux qui veulent vraiment s’arrêter de fumer. Il est disponible sur smartphone, et il permet de se défouler, ou au contraire de déstresser au plus dur du sevrage. Ses créateurs l’ont appelé “Smokitten”.

En arrière-plan, on retrouve l’esprit tamagotchi, car il s’agit de s’occuper d’un chat qui se retrouve naufragé sur une île pendant 222 jours et qui n’a plus la possibilité de fumer. Tout y passe, cela va de la sérénité du yoga, à la colère de la boxe en passant par des choses plus originales, comme la montgolfière. Comme dans tous les jeux de ce type, il faut gagner des pièces en or, qui permettent d’améliorer les conditions de vie de l’animal sur cette île désolée.

Pour arrêter de fumer, un peu d’aide n’est souvent pas de refus. C’est pour cela, que Smokitten, permet en outre de faire appel à une communauté de joueurs ou de proches pour affronter les incontournables moments difficiles.

Dowino, n’est pas à son premier projet. Fondé fin 2013 par trois trentenaires, c’est un studio de création basé à Villeurbanne, dans la banlieue de Lyon, particulièrement original. Il a pris la forme d’une société coopérative, il produit des jeux, dit d’intérêt général comme “A Blind legend”, un jeu sans image accessible aux personnes non-voyantes, ou “GlucoZor” pour les enfants diabétiques. A l’occasion, Dowino a reçu l’appui du centre Hygée, plateforme de prévention des cancers du Cancéropôle Lyon Auvergne-Rhône-Alpes. Le Professeur Franck Chauvin, président du Haut Conseil de la Santé Publique, et directeur du centre Hygée, explique les raisons de cette collaboration,“le jeu vidéo, de manière générale, permet de s’identifier à son avatar virtuel tout en créant la distanciation nécessaire à la maîtrise de ses émotions immédiates”.

Dowino, qui est installé sur le “Pôle pixel” de Villeurbanne, représente maintenant une structure de huit salariés, qui travaillent pour des organisations publiques et privées. Ils auto-produisent aussi des jeux grâce au financement participatif, c’est le cas de “Smokitten”, un jeu payant, à télécharger sur les plateformes Google Play Store ou Apple Store.

Crédit photo : Le Cube

 

 

 

Laisser un commentaire