A lire

Le Portugal veut accélérer et profiter de sa production de lithium

Le Portugal semble bien décidé de profiter de la présence du lithium dans son sous-sol. L’explosion de la filière de la batterie, a provoqué un véritable engouement pour ce métal de couleur blanche argentée, qui sert déjà à fabriquer les batteries lithium-ion, utilisées dans les téléphones et ordinateurs portables.

Ce métal va être de plus en plus recherché en raison du développement de la voiture électrique, qui a besoin de batteries bien plus puissantes. Maros Sefcovic, le vice-président de la Commission européenne, chargée de l’Energie, explique, “le lithium pourrait valoir de l’or pour le Portugal, puisque nous estimons qu’en 2025 le marché européen des batteries vaudra 250 milliards d’euros par an“.

La situation devient urgente, car l’Europe importe beaucoup et reste pour sa consommation de ce composant très dépendante. 86 % du lithium qu’elle consomme est produit pour l’essentiel au Chili et en Australie. L’exploitation du lithium au Portugal est déjà bien implantée, puisque le pays est le principal producteur européen, avec une part de marché de 11 %, mais sa production sert entièrement à la céramique et à la verrerie.

Il reste, maintenant à déterminer la rentabilité de ses plus importants gisements en Europe. D’après les premières estimations, la production de lithium extrait de la roche granitique portugaise coûte environ 2,5 fois plus cher que celui produit à partir des gisements de saumure chiliens. Cependant, Howard Klein, du cabinet de conseil en investissement new-yorkais RK Equity, explique “on assiste à une ruée vers l’or blanc dans plusieurs régions du monde. Pour l’Europe et son secteur automobile, l’idée d’une chaîne d’approvisionnement allant du minerai à la voiture électrique est très attrayante”.

Le gouvernement, va lancer un appel d’offres international pour attribuer les droits de prospection d’une dizaine d’autres gisements potentiels sans perdre de vue le contrôle global d’un marché très prometteur. Seguro Sanches, le secrétaire d’État à l’Energie, prévient, “nous voulons saisir l’occasion de développer des secteurs industriels liés à la transformation du minerai, à la fabrication de batteries, au secteur automobile ou aux énergies renouvelables”.

Tout semble donc s’accélérer à Mina do Barroso, ou Savannah Resources compte produire un concentré de minerai riche en lithium pour l’exporter. A Montalegre, le projet de Lusorecursos, est plus ambitieux puisqu’elle entend construire une usine capable de transformer ce minerai avant de le vendre à la filière de la batterie.

Crédit photo : nsscclerk

Laisser un commentaire