A lire

Tim Berners-Lee veut retrouver un peu de l’essence du Web

Le web doit tout au Britannique Tim Berners-Lee. Il est en effet le principal inventeur du World Wide Web. Cependant, celui qui s’appelle maintenant Sir Timothy John Berners, depuis qu’il a été fait chevalier par la reine Elisabeth n’est pas satisfait de la tournure que prennent les choses. Celui, qui a œuvré pour une révolution de la communication, n’apprécie pas la main-mise de grosses sociétés sur nos données personnelles, à des fins essentiellement mercantiles.

Cela apparaît en effet, bien éloigné de la vision utopique de ses débuts. Le Web devait être en priorité, le vecteur de libération de la parole et d’échanges de connaissances.

Quelque 30 ans plus tard, Tim Berners-Lee, ne peut pas complètement rester là sans rien faire. Il a décidé en toute discrétion, de mener à bien un projet, avec quelques collègues du MIT.

Il propose un outil, qu’ils ont appelé Solid. “Un projet open source visant à restaurer le pouvoir et l’influence des individus sur le Web”, écrit Tim Berners-Lee dans un post sur Medium. Il complète, “Solid est la manière dont nous faisons évoluer le Web de façon à restaurer un équilibre, en donnant à chacun de nous le contrôle complet sur ses données, personnelles ou non, d’une manière révolutionnaire”.

Assez paradoxalement, il a choisi pour se défaire de l’emprise commerciale du Web, de créer à son tour, la société commerciale Inrupt, pour porter le développement de Solid. Il s’agit pour lui, d’être le plus efficace possible. Bien sûr, si le cheminement semble similaire, le but est différent. L’ingénieur britannique espère bien que sa société, sera la première d’une multitude d’entreprises qui s’inscriront dans ce projet open source, et arriveront à arracher les données des utilisateurs des mains des géants actuels du Web.

Concrètement, Inrupt propose un Pod (Personal Online Data storage), une sorte de coffre-fort personnel sécurisé, où sont stockés vos noms, adresses, mais aussi des photos personnelles, et même des documents officiels. Il prend la place de l’actuel cloud, mais aussi de votre disque dur ainsi que tout ce qui transite par les serveurs de WhatsApp, de Facebook ou ceux de Google Drive. Le Pod, sera hébergé aussi bien, sur le serveur d’un prestataire Solid, que sur une machine chez vous.

Vous pourrez alors décider quelle application accède à quoi, sans que vos informations quittent votre Pod.

Crédit photo : O’Reilly Conference

Laisser un commentaire