A lire

Pour en finir avec l’anglicisme “fakes news”, voici les infox françaises

Le terme “fake news”, a pris une telle place dans le langage, notamment sur internet, qu’il apparaissait important pour la commission d’enrichissement de la langue française de trouver ou créer un terme français équivalent. Elle a finalement tranché et opté pour le néologisme “infox. Ce terme, a été forgé à partir des mots “information” et “intoxication”. Infox, va devenir le terme employé par les autorités administratives.

La Commission d’enrichissement de la langue française composée d’experts et des représentants de l’Académie française, luttent contre les anglicismes. Elle vient de faire entrer le terme, qui définit comme une information “mensongère ou délibérément biaisée”, servant par exemple “à défavoriser un parti politique, à entacher la réputation d’une personnalité ou d’une entreprise, ou à contrer une vérité scientifique établie”, précise le Journal Officiel.

La commission en profite, pour encourager la recherche dans les ressources de la langue, pour trouver des équivalents français. Outre “Infox”, nous trouvons les termes “nouvelle fausse”, “fausse nouvelle”, “information fausse” ou “fausse information”.

A noter tout de même, que si le terme est nouveau, la pratique elle, hélas n’est pas neuve. L’usage, à tort et à travers de l’anglicisme “fake news” peut donner l’illusion, mais les intox, la diffusion d’informations orientées et les canulars, n’ont pas attendu l’arrivée d’internet.

Cependant, il convient maintenant de mieux distinguer, le faux au sens de l’erreur involontaire, et la tromperie volontaire. Si le premier est toujours d’actualité, la seconde est de plus en plus employée. Une sorte de connivence perverse, s’est largement installée dans des médias, qui envoient régulièrement de fausses informations orientées pour faire plaisir à leurs lecteurs. Ceux-ci, font dans un premier temps, semblant d’y croire pour se rassurer et se faire plaisir, puis la diffusent.

Il serait peut-être temps, d’appeler un chat un chat. De nombreux sites, bien repérés maintenant, diffusent régulièrement ce qu’il faut bien appeler des mensonges. De nombreuses personnes, qui relaient ces fausses infos le savent, ou font semblant d’y croire. Ce n’est pas nouveau, mais la première “infox”, c’est de ne pas s’illusionner sur ce que l’on fait.

On a tous appris que mentir, ce n’est pas bien, et si faire paraître un mensonge est l’affaire d’une personne, le diffuser est l’affaire de tous.

Crédit photo : Amandine Rosset

 

 

 

Laisser un commentaire